Santiago Amorigena

19/10/2021 9:59 France Inter

Le jeudi 26 août, dans la matinale de France Inter, l’écrivain Santiago Amorigena a eu cette phrase: "pour moi, un bon américain est un américain mort". N'auriez-vous pas dû alors le laisser retourner dans son mutisme et son ghetto intérieur dans lequel il est si bien. Attention, vous ne pouvez rien aux paroles prononcées en direct, mais c'est votre devoir d'y répondre....en direct.

La réponse de Santiago Amigorena après son intervention sur France Inter

« Lorsque j’étais enfant, en Amérique du Sud, il y avait une phrase qui revenait souvent dans les westerns que nous regardions en boucle à télé: « Un bon indien est un indien mort. » Idolâtrant les guérilleros et le Che, on s’amusait à détourner cette phrase, qu’on attribue au général Sheridan, en disant « Un bon Américain est un Américain mort. ». J’ai eu tort, en parlant à la radio il y a quelques jours, de répéter cette phrase avec une ironie et un deuxième degré que certains auditeurs n’ont pas ressentis. Je voulais simplement – bêtement, maladroitement – me référer à une époque, sans doute révolue, où l’humour, même noir, était possible. Je m’en excuse. Je sais bien que si j’ai le droit de dire ce que je veux, même des bêtises ou des blagues, à la radio en France, c’est évidemment aussi –entre autres- grâce aux soldats américains. ! »

Partager sur...