Débat de l’actu : le vote par internet

SORBETTO GETTY

Après ce week-end électoral et le taux d’abstention record, les auditeurs nous écrivent pour faire part de leur point de vue sur le système de vote par internet. Une sélection de messages ici :

L’abstention a bien des raisons, désintérêt pour certains, sentiment de distance pour ceux qui ne se sentent pas concernés, le contexte actuel, etc.
Toutefois j’ai la conviction qu’il faut impérativement utiliser le moyen numérique à notre époque !
La poste était peut-être un bon moyen à une époque et l’est peut-être toujours pour certaines personnes sédentaires, mais les jeunes d’aujourd’hui sont pour beaucoup mobiles et utilisent la communication numérique. J’ai 27 ans, je suis en ce moment à Bruxelles pour un projet professionnel, mais je suis toujours affiliée aux Hautes-Pyrénées pour les votes électoraux.
Je suis loin d’être isolée dans ce cas pour ma génération, à bouger selon les stages, études, ou projets professionnels, et un mail officiel serait très précieux pour ces situations.
J’entends un mail d’invitation à voter, avec rappel des dates, explication brève de l’élection en question (+rappel d’une possibilité à donner procuration). Des informations qui paraissent évidentes mais sont indispensables simplement en guise de rappel, ou pour les personnes qui n’ont pas été éduquées à ce système de la vie publique de l’état français.
Il faut que ces informations parviennent à tout le monde.

L’administration nous oblige de plus en plus de faire les démarches de façon numérique et là pas de possibilité de vote autre que déposer son bulletin dans l’urne en direct ou par procuration, et quand on voit qui n’a pas voté (les, pour faire simple, 20/50 ans) il est urgent d’ouvrir une autre façon de voter.

Le vote par internet permettrait peut-être une meilleure adhésion aux élections, de même l’envoi de la documentation électorale sous forme de papier ne semble pas coller à l’époque, les volontaires pourraient recevoir sous forme numérique. Ce matin sur France Culture et France Inter tous se désolaient logiquement de l’abstention, mais je vois dans mon entourage (30-35 ans, professions libérales et cadres) une raison toute simple : partis en weekend pour profiter du soleil après des mois de confinement, retour trop tard.
J’arrive au but de mon message : pourquoi est-ce que personne ne parle de vote en ligne ? Les élections ordinales se font depuis des années comme ça sans contestation, nous payons nos impôts par internet, l’Estonie vote à 44% en ligne, depuis près de 10 ans, les États Unis votent par correspondance (les contestations ont toutes été écartées après recomptage).
Une de vos rédactions pourrait-elle organiser un débat sur ce sujet ? À une époque où la politique se fait sur Twitter et Facebook, qu’on le veuille ou non, se déplacer au bureau de vote me semble très profondément daté.
Il pourrait s’agir dans un premier temps d’une expérimentation à une élection « mineure » (cantonale par exemple ou législative partielle).
La question de savoir si un parti serait avantagé (car électorat plus jeune ou plus mobilisé sur les réseaux sociaux) ne doit pas se poser en démocratie où chacun doit pouvoir voter quelles que soient ses opinions (dans la limite des infractions pénales bien entendu).
Merci d’avance, je pense que vous avez un rôle à jouer et j’adorerais entendre une émission de ce type.

Comment se fait-il qu’après des élections municipales en temps de Covid qui ont fait des dégâts sanitaires voire démocratiques, aucun projet de moyen de vote alternatif sur internet n’ait été lancé ? Il y a eu quand même un an !!!
Dans l’entreprise où je travaille (plusieurs milliers de salariés en France), ça fait des années que nous procédons en vote exclusivement par internet en respectant tous les contrôles nécessaires et en s’appuyant sur un prestataire externe expert en la matière qui garantit une neutralité, il n’y a jamais eu de soucis, il est même fort probable que le risque de fraude ou d’erreur de comptage soit moindre.
Ce serait entre autres un moyen de réduire l’abstention à mon avis et d’éviter les « non-procurations ». Il existe déjà l’identité numérique en France qui est utilisée pour tous les accès administratifs sensibles, donc l’identification ne pose pas problème à fortiori. Bref, pourriez questionner les gentils organisateurs sur ce sujet ?

Dans ce contexte de sortie de pandémie, où nous avons tous dû bon gré mal gré nous mettre au numérique, passer à un niveau supérieur avec les outils informatiques, dans un contexte gouvernemental d’une politique de simplification administrative, qu’en est-il du vote électronique pour lutter contre l’abstention ?

Une façon qui, à mon avis, serait très efficace pour éviter l’abstention, c’est le vote par internet. Il n’y a pas de raison que l’on puisse payer ses impôts ou ses amendes et qu’on ne puisse pas voter.

En tant que double national, j’ai voté pour les représentants des Français de l’étranger par internet. Ce n’est pas hyper simple, mais ça marche.
En Suisse, le vote par correspondance marche bien et est devenu majoritaire.
Pourquoi pourrir son week-end si on a le choix ?
Ce qui compte c’est de voter, peu importe la manière…

Merci pour vos émissions. Il n’est jamais évoqué pour l’abstention toujours grandissante, le mode de vote. « Un électeur vote avec ses pieds ». Ce vieil adage n’est-il pas pour partie l’explication de l’abstention ? A quand le vote anticipé par correspondance type USA et le vote par internet ? Bloquer deux dimanches de rang alors qu’on est dans une société qui parle essentiellement de loisirs, de droits et non de devoirs, il serait peut-être temps de s’adapter au mode de vie de la population ne pensez-vous pas ? On parvient à gérer des fichiers phénoménaux dans suffisamment de domaines, pour parvenir à sécuriser une autre façon de s’exprimer et peut-être ramener des jeunes à voter, y compris avec « l’aide » « d’influenceurs ». On a des pubs tous les jours sur toutes les applis (hormis Radio France !). Pourquoi ces vecteurs de communication ne sont pas employés, au lieu de pérorer sur « les professions de foi » (qui, de moins de 30 ans comprend ces termes complètement désuets)… Bref, s’adapter à notre monde plutôt que s’apitoyer sur un fonctionnement périmé ! Ne pourriez-vous pas lancer ce débat au travers de vos émissions ?

Peut-être que si les élections étaient par vote électronique il y aurait un résultat avec moins d’abstention. Je me déplace pour voter mais il faut vivre avec son temps.

L’abstention n’est-elle pas aussi dû au mode de scrutin…. À quand le vote par internet ?

Vous vous interrogez pourquoi est-ce que les gens ne vont plus voter. Je suis souvent en Suisse voisine de la France en Franche-Comté où j’habite et les gens ont là-bas un mois pour voter par courrier, c’est tellement plus simple qu’il y a beaucoup moins d’abstentions… On peut même voter par Internet dans certains cantons. Les votations françaises sont tellement en retard je trouve impressionnant.
Moi qui travaille en Suisse voisine comme infirmier et très souvent le weekend je ne peux pas rentrer voter dans les heures d’ouverture des bureaux et les procurations sont tellement compliquées!!! Voilà mon analyse.

Et le vote par internet ? Bien sécurisé à l’aide de la technologie blockchain bien sûr… une solution pour inciter les jeunes à voter ?

Je ne suis pas d’accord avec votre présentation de la question du vote électronique. C’est aux citoyens qu’il faut demander, et non aux ministres! Dans mon cas, cela m’aurait permis d’éviter l’abstention.

Peut-être que si on envisageait le e-vote la jeunesse se motiverait à voter!!!??

Vote par correspondance et vote électronique : quels sont les lobbys qui bloquent ?

Le vote par correspondance et électronique, une fausse bonne idée pour réduire l’abstention : https://www.francetvinfo.fr/elections/abstention/le-vote-par-correspondance-et-electronique-une-fausse-bonne-idee-pour-reduire-l-abstention_4673283.html