#14 Edito – ​​​​​​​Confinés, de la terre à l’espace

​​​​​​​Confinés, de la terre à l’espace Au menu de l’édito cette semaine : le bug informatique de l’Education nationale, le changement de grille de France Culture, le géopolitologue Pascal Boniface sur France Inter et France Culture, la prétendue euthanasie des enfants autistes en Belgique, le débat sur la fin de vie libre et choisie à… Lire la suite

Les espèces endémiques sauvages menacées par le réchauffement climatique

Les régions les plus riches du globe en faune et en flore sauvages seront irrémédiablement endommagées par le réchauffement climatique si rien n’est fait pour le limiter, avertissent des scientifiques vendredi.  Une analyse de 8.000 évaluations de risque portant sur différentes espèces montrent que le danger d’extinction est grand dans presque 300 lieux où la biodiversité est importante, sur terre et dans les océans, si les températures augmentent de plus de 3°C comparé à la période pré-industrielle, selon cette étude parue dans Biological Conservation.  La surface de la Terre s’est déjà réchauffée de 1°C. Les engagements pris selon l’Accord de Paris prévoient de limiter ce réchauffement bien en-dessous de 2°C, voire à 1,5°C, mais les engagements actuels des Etats mettent le monde sur la voie d’un réchauffement bien supérieur à 3°C d’ici à la fin du siècle. Voire avant.  Les espèces endémiques, qui vivent uniquement dans un territoire donné, seront les plus touchées. Les léopards des neiges dans l’Himalaya, les marsouins du golfe de Californie, les lémuriens de Madagascar ou les éléphants de forêt d’Afrique risquent de disparaître si l’humanité ne réduit pas ses émissions de gaz à effet de serre, avertit cette étude.  Les espèces endémiques dans ces hauts lieux de biodiversité ont près de trois fois plus de risque de souffrir du changement climatique que la faune et la flore plus commune et dix fois plus que les espèces invasives.  « Le changement climatique menace des zones remplies d’espèces qui ne peuvent être trouvées nul part ailleurs au monde », résume l’auteure principale de l’étude, Stella Manes, chercheuse à l’université fédérale de Rio de Janeiro.  - Montagnes et îles en première ligne -  « Le risque de voir ces espèces disparaître à tout jamais est plus que décuplé si nous ratons les objectifs de l’Accord de Paris », ajoute la chercheuse.  De plus en plus de scientifiques estiment que l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C est probablement hors d’atteinte. Mais chaque dixième de degré compte pour en limiter les impacts, insistent-ils.  Et certaines régions concentrant la vie sauvage sont plus vulnérables que d’autres.  En montagne, 84% des espèces endémiques risquent de disparaître dans un monde à 3°C, quand dans les îles, où la faune et la flore sont déjà mises à mal par les espèces invasives, ce chiffre grimpe à 100%.  « Ces espèces ne peuvent pas facilement se déplacer dans des environnements plus favorables », explique Mark Costello, co-auteur du rapport et biologiste marin à l’université d’Auckland.  Les espèces marines de Méditerranée sont particulièrement menacées car elles vivent dans une mer fermée, souligne-t-il.  Au total, plus de 90% des espèces endémiques terrestres et 95% des espèces marines seront affectées par le réchauffement climatique, indiquent les chercheurs. Sous les tropiques, les deux-tiers des espèces pourraient disparaître.  Ces conclusions posent aussi la question des mesures les plus adaptées pour protéger la faune et la flore sauvage. Jusqu’à présent, les principales menaces ont été la perte d’habitat liée à l’expansion urbaine, à l’exploitation minière et à l’agriculture et la chasse.  La création d’aires protégées, mises en place jusqu’à présent pour lutter contre ces menaces, pourrait se révéler peu utile face au réchauffement de la planète.  « Malheureusement, notre étude montre que ces endroits riches en biodiversité ne pourront pas servir de refuge face au changement climatique », dit Mariana Vale, co-auteure de l’étude, de l’université fédérale de Rio.  La Terre est déjà confrontée à une  »extinction massive », la première depuis la disparition des dinosaures il y a environ 65 millions d’années, la sixième en 500 millions d’années, sous le poids des activités humaines.  AFP

#14 « Nicolas Appert n’a pas inventé l’ouvre-boîte mais la boîte de conserve appertisée »

Invité dans l’émission La Bande Originale sur France Inter ce mercredi 7 avril, Michel Field a attribué l’invention de l’ouvre-boîte à Nicolas Appert. Soucieux de rétablir la vérité, les auditeurs nous ont écrit pour nous signaler que Nicolas Appert était l’inventeur de la conserve : Bien agréable votre émission ! À noter aujourd’hui une petite… Lire la suite

#14 L’agression du couple Tapie

Je tenais à vous faire part de mon étonnement et de mon incompréhension quant au 1er sujet traité dans le journal de 18h à savoir l’agression du couple Tapie avec interview du maire ! M. Tapie n’ayant plus de rôle politique actuellement et la conclusion étant qu’ils vont bien, il y avait sûrement d’autres sujets… Lire la suite

#14 Le manifeste des 343

Dans un des journaux du matin, la journaliste à plusieurs reprises a parlé du Manifeste des 343 or faute évidente il s’agit du Manifeste des 343 salopes et pas du Manifeste des 343… Je suis stupéfaite de la façon dont on parle à l’antenne du « Manifeste des 343 salopes ». Dans plusieurs programmes, les infos, le… Lire la suite

#14 Le choix des mots

Chaque jour, nous publions une sélection de messages d’auditeurs au sujet de la langue française à retrouver sur le site Une chroniqueuse a parlé d ‘une prime de cinq cents euros pour la mobilité. A trois reprises elle a dit cinq cents Heuros au lieu de cinq cents Zeuros. Très souvent la règle grammaticale n’est… Lire la suite

#14 Pascal Boniface

Dans une vidéo publiée récemment le géopolitologue Pascal Boniface indique qu’il est victime « d’une mise à l’index », d’une « campagne contre lui pour l’empêcher d’être présent dans certains médias », sur France Inter et France Culture notamment.Des auditeurs s’interrogent, ils nous ont écrit pour savoir si le directeur de l’IRIS était vraiment sur une liste… Lire la suite

#14 France Culture adapte ses programmes à l’antenne

Après l’annonce jeudi soir par Emmanuel Macron de la fermeture des établissements scolaires et de l’extension à l’ensemble du pays des restrictions liées à la pandémie de Covid-19, France Culture a décidé  d’adapter sa grille et ses programmes afin notamment de soutenir les élèves et leurs parents, les étudiants et leurs professeurs dans leur apprentissage… Lire la suite

#14 Covid : remarques diverses

Je suis un peu excédée par les critiques permanentes sur les actions gouvernementales en cette période de pandémie. Même si moi je ne suis pas toujours ravie des décisions prises, j’essaie de me mettre à la place des décideurs qui quoiqu’ils fassent sont l’objet de récriminations. Nous sommes en démocratie et pouvons dire ce que… Lire la suite

#14 Covid : Ceux qui partent, ceux qui restent

Assez des reportages au 13h sur les confinements au bord de mer. Parlez-nous des catégories moins favorisées. Comment on se confine dans les immeubles, les villages, les petites villes, les zones prioritaires ? Allez-vous parler des familles qui n’ont pas les moyens de voyager, de télétravailler, qui sont seules, qui vivent en HLM ? Je… Lire la suite