#48 Avis d’auditeurs sur le rendez-vous de la médiatrice sur France Inter

Une hypermédiatisation de l’élection aux Etats-Unis et du procès Daval ? Vous pouvez réécouter cette émission ici

Lors de l’ intervention de la médiatrice, j’ai été choqué qu’un auditeur se plaigne que France Inter a consacré trop de temps aux élections américaines.. J’ai été fasciné cette année par ces élections et je remercie France Inter et France Info de l’excellente couverture consacrée à cet événement. J’étais, dès que je le pouvais, accroché à ma radio et auto-radio. Pour conclure,  bravo à France Inter, ma radio de toujours, pour la qualité de vos émissions et reportages

Je suis journaliste (dans un média national ndlr) et auditrice quasi exclusive de France Inter depuis ma jeunesse. Votre radio a toujours été pour moi une fenêtre sur l’ailleurs, sur le monde. Suite à votre émission de ce matin, et aux interpellations des auditeurs sur les élections US et l’affaire Daval, (…) la question qui me taraude derrière tout ça, c’est : pourquoi, nous Européens, journalistes ou non, sommes-nous si fascinés par les élections américaines (que j’ai aussi couvertes ayant été correspondante de 2004 à 2006), et ne sommes-nous pas capables d’expliquer et de partager les enjeux européens ? Probablement en raison de la puissance des médias US, unis par la langue, la devise, et l’enjeu, nous sommes très suivistes aussi. Bien sûr les élections US sont importantes pour toutes les raisons que le journaliste a indiquées. Bien sûr que j’aime tous les quatre ans décortiquer la société américaine profonde. En fait ce message est surtout un message de frustration, notre boulot de journaliste serait peut-être d’investir autant dans les explications européennes qu’américaines, les élections, les procès, la manière de vivre. J’ai pris conscience de cela en vivant aux Etats-Unis justement. A Washington, vous êtes vus d’abord comme un européen, différent, et porteur ou porteuse de valeurs spécifiques, et nous, ici, n’en n’avons même pas conscience tellement nous sommes fascinés par les US. La deuxième prise de conscience fut pendant la pandémie, on compare les chiffres de malades des Etats-Unis aux chiffres pays par pays en Europe. Je voulais savoir combien de malades en Europe, et bien aucun média n’en parlait, ni France Inter, on n’affichait que des chiffres nationaux. J’aurais voulu savoir en temps réel si les magasins ou les écoles étaient ouverts en Belgique, en Allemagne, en Roumanie ou en Italie. Alors oui à France Inter francophone, j’applaudis à deux mains à vos émissions francophones passionnantes. Mais oui aussi à France Inter européenne. Le reste du monde nous voit européen, et nous, nous voyons français seulement. Notez bien que je me bats aussi au sein de ma propre agence (AFP) organisée en couvertures nationales aussi. Merci de votre attention, c’était un message à chaud après avoir écouté l’émission de ce matin. Et merci encore pour la qualité de votre travail, de vos enquêtes. Je ne demande pas moins, j’aimerais plus en fait.

Madame la Médiatrice j’ai écouté ce matin votre émission consacrée au traitement des élections américaines. J’étais rassuré de savoir que nous sommes nombreux à avoir trouvé que la radio publique avait fait preuve de partialité lors de ces élections. Il serait bon que vous rappeliez à tous les journalistes et animateurs qu’étant sur France Inter radio publique il doivent faire preuve d’une totale neutralité lorsqu’ils abordent des sujets politiques et sociétaux. S’ils sont incapables de le faire le minimum dans ce cas-là c’est de proposer un propos contradictoire. Je ne demande pas à FI d’aller uniquement dans mon sens, je demande à France Inter de m’informer avec équité, pluralisme et impartialité.

J’écoute votre émission sur la surmédiatisation. Que dire du traitement de la mort de Maradona, qui fait la une de tous les journaux, le démarrage des infos radio et tv, alors que c’était, oui, un excellent joueur mais aussi un drogué, parfois menteur tricheur…, ayant trempé dans des trafics mafieux. Alors qu’on le mette sur un piédestal en le traitant de Dieu (l’Equipe) ça paraît un peu excessif. On a bien peu parlé de Jacques Secrétin qui a été un exemple dans son sport et dans ses actions pour l’intégration. Parfois la différence de traitement paraît incompréhensible.

J’entendais ce matin les auditeurs se plaindre d’une trop grande couverture sur deux sujets.
Moi je voudrais m’étonner de l’absence de couverture sur ce qui se passe en Pologne. Ce pays traverse une crise et un combat contre l’obscurantisme s’y déroule. Il faut en parler pour les aider. Merci pour la qualité de vos émissions.

Je viens d’entendre l’émission sur le choix des sujets abordés… Je pense comme certains auditeurs que souvent on nous inonde d’infos sur un seul sujet…exemple procès ou fait divers et cela sur tous les médias en même temps. Cela m’inquiète et donne un sentiment d’insécurité, l’éviction de sujets importants et comme une démission pour moi du rôle des médias… Un exemple, l’énergie nous concerne au plus haut point qu’il y a eu un film documentaire sur Arte mardi très documenté et inquiétant concernant l’extraction des métaux et terres rares, aucun commentaire sur votre antenne !? Mais j’ai peut-être raté quelque chose…

Je reviens vers vous pour vous répondre à l’attrait de l’Amérique ? Pourquoi cet attrait pour cette élection américaine ? J’aimerais vous poser la question pourquoi l’attrait des chaînes nationales, j’écoute à longueur de journée France Inter et France Culture, pourquoi cet attrait pour les chansons anglaises ? Pourquoi les auteurs-compositeurs-interprètes de langue française ont si peu de place sur vos ondes ? Pourquoi les autres langues européennes, mondiales sont aussi absentes ? Par souci d’audimat ??? Pour attirer les jeunes ?? Eux écoutent souvent du rap mais ne pensez-vous pas que vous portez une grande responsabilité de ne pas leur faire écouter autre chose ??? Combien d’auditeurs comprennent les mots, le sens du message d’une chanson anglaise ??? Je suis désolée de vous écrire que vous avez une grande responsabilité dans « l’abêtissement » de vos auditeurs. Parlez-vous le japonais ? Mettez-vous à la place de vos auditeurs qui écoutent une émission passionnante et quand arrive la pause musicale ils sont perdus. Pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais au point de comprendre une chanson anglaise, la chanson pourrait être en chinois, en javanais. En japonais, c’est idem !!! Vous êtes en partie responsables du passage de la langue française au rang de dialecte… je ne suis pas du tout anti anglais (je le parle, pas au point de comprendre le sens profond, )mes enfants et petits-enfants sont complètement bilingues (ont vécus en Angleterre, suivent des études dans des établissements bilingues, s’expriment pour des raisons professionnelles en anglais, (ma fille est médecin, mon gendre professeur à la faculté de médecine…) je le répète je n’ai rien contre l’anglais mais j’aimerais tellement que les beaux textes des chansons françaises puissent exister sans attendre la soirée des Victoires de la Musique pour les découvrir, lorsqu’il y a un(e) invité (e) de n’importe quelle origine, la pause musicale est anglaise !!!! Quel gâchis !! Pardonnez la longueur de mon message, et ne me répondez pas « que vous respectez le cahier des charges » …le cahier des charges, les quotas, peuvent évoluer… j’ai bien peur que ce soit dans le mauvais sens… Sauf si vous prenez conscience de votre responsabilité, nouvelle nommée, je vous souhaite beaucoup de satisfaction dans votre nouveau rôle…enfin une femme … peut-être un nouveau sens dans les mots « informer, transmettre » Juste au moment de vous expédier le message une nouvelle chanson… Les Rolling Stones…