#1 Pêle-Mêle de message d’auditeurs

Bonjour à toute l’équipe Les Pieds sur terre, 5 Etoiles pour chacun d’entre vous, pour votre émission géniale, dont je me délecte chaque jour, un pur régal. Cette spéléologie quotidienne de la psyché humaine nous remet… les Pieds sur Terre. Encore merci et que cette nouvelle année nous conte toujours plus de telles aventures. (France Culture)

Juste pour vous remercier de m’avoir fait découvrir, en même temps que votre émission, deux artistes ce dimanche 2 janvier ; Alain Kremski et Joël Grare.
J’adore depuis tout petit (ça fait un sérieux bail), le son des cloches, clochettes et en fait, tout ce qui tintinnabule, partout sur la planète, et que ce soit par les hasards du souffle des vents, ou via des mains humaines ou même par les mouvements des animaux qui portent ce genre d’instruments.
Ce fut un vraiment un réel plaisir d’écouter votre choix musical. L’année commence bien, grâce à cette émission.
Alors, puisque c’est de circonstance, meilleurs vœux, et merci encore. (France Inter)

Le Pr Salomon affirme sur votre antenne que 80% des patients en service réanimation de l’AP-HP sont non vaccinés. Pourriez-vous nous confirmer cette donnée ? Ou est-ce une mesure empirique pour laquelle nous n’avons aucune autre source ? Merci et excellente année. (Franceinfo)

Mon éducation s’est fait un brin à l’école mais principalement par l’écoute de France Culture. J’ai quitté un doctorat de communication politique pour la philosophie et plus tard la psychologie grâce à l’immense ouverture que m’a offerte France Culture. J’ai cheminé, j’ai découvert tant de mondes, de savoirs, de points de vue dans ces 20 années de compagnonnage. J’ai vécu dans l’atmosphère des voix, des univers, des réflexions. Et je suis tellement reconnaissante de vous retrouver chaque jour. Quand France Culture a voulu commencer avec des infos du matin… j’étais sceptique ! Aujourd’hui j’apprécie infiniment la qualité de ces matins. Je vis à l’étranger et ma France, c’est vous. Je me permets d’écrire après le passage sur vos ondes de Catherine Malabou. Quelle limpidité, quelle pertinence ! Tout cela sans jamais lâcher le lien avec la complexité du réel. Les invités sont respectés, encouragés, provoqués dans les Matins. Cela rend l’échange riche et redonne à la parole une qualité de lien. J’aime tellement être témoin de la pensée au travail. J’aime l’humour et la pertinence de Guillaume Erner qui offre chaque matin un ton taquin et œil curieux pour nous accompagner dans nos traversées du réel. J’espère de tout cœur que vous avez toujours les moyens de faire votre métier avec passion, avec éthique et avec joie. (France Culture)

Cela fait plusieurs dizaines d’années que j’écoute les rendez-vous protestants sur France Culture. Je tiens à vous féliciter pour la qualité de la production des émissions, en amélioration constante depuis 10 ans de mon point de vue. C’est particulièrement vrai sur ce nouveau format Solae que je trouve très réussi : frais, beau, à la fois travaillé sur le fond et la forme. Du contenu, de l’humour, des intervenants pertinents. J’aime beaucoup ce que vous faites. Bonne continuation ! (France Culture)

Bravo à BRUNO DUVIC et son équipe qui nous ont proposé une émission vraiment documentée et interactive sur l’actualité d’un hôpital des Vosges en ces temps d’omicron. Beaucoup d’informations, d’échanges entre les protagonistes. une belle solidarité entre les intervenants de l’hôpital de St Dié ! Une prise en compte du contexte, de l’actualité et des perspectives. Nous avons été passionnés par ce reportage loin de la mise en épingles des petites phrases issues de la zone politique.
MERCI A EUX (France Inter)

Quel plaisir d’entendre votre journal spécial à Saint Dié
Entendre des responsables politiques ou médicaux parler calmement de leur problématique est rassurant. C’est sûr ils ne feront pas le buzz mais ce sont eux qui font avancer les choses. Merci. (France Inter)

Bravo à la rédaction de France Inter pour son journal à Saint Dié.
C’est bien d’aller sur le terrain voir la vraie vie.
A renouveler. (France Inter)

J’écoute le 13h depuis l’hôpital de Saint-Dié.
Je suis très surprise : on ne parle que d’infirmières (pas d’infirmiers) et d’épouses de médecins (et pas d’époux).
Un petit effort, pour une meilleure représentation et pour que des enfants ou adolescents se sentent concernés par toutes les vocations… (France Inter)

Reportage whirlpool : Attention à ne pas construire des reportages sur le mode « les politiques tous pourris » nous sommes à 3 mois des élections certes mais les politiques ne sont pas tous puissants en la matière. Il aurait été important de valoriser les initiatives actuelles pour relancer l’industrie française. Quant aux ouvriers interrogés, on nous les présente comme des victimes du chômage, actuellement il est très difficile de ne pas trouver d’emploi, à une simple condition : pas d’endosser un gilet jaune mais simplement de s’adapter. Je ne peux que leur conseiller de se tourner (par exemple) vers les métiers d’aide à la personne, l’accompagnement au handicap, les métiers de bouche, les artisans tous peinent à recruter… Les reportages effectués sur les emplois doivent s’efforcer d’être plus précis et montrer les enjeux actuels : s’adapter aux évolutions de notre société. Merci pour votre attention. (France Culture)

Merci pour Les Matins en général, et pour celle de ce matin en particulier avec Catherine Malabou, sujet essentiel et malheureusement trop souvent évacué, bravo ! Meilleurs vœux de bonne continuation ! (France Culture)

[Les Matins] votre invité Ran Halévi : bravo à l’émission de ce matin et à votre invité : rigoureux, nuancé, soulignant les calculs et les faiblesses des uns et des autres. Ce fut un plaisir ! (France Culture)

Interview d’Éric Ciotti : Comment pouvez-vous critiquer Monsieur Macron, que proposez-vous pour sortir de la crise sanitaire, a part vous opposer a toutes propositions ? Les non vaccinés sont des irresponsables, qui non seulement envahissent les hôpitaux mais mettent l’économie en danger. (France Inter)

Xavier Mauduit ou « la voix qui sourit »… un grand merci ! (France Culture)

Merci Natacha Polony ! Je vous ai écouté ce matin (03 janvier) et je souhaitais vous remercier tout simplement. MERCI de rappeler que l’on peut penser, exprimer une pensée, des doutes, des interrogations qui n’appartiennent pas aux camps du pour ou du contre.
MERCI, de dénoncer le principe qui consiste à gouverner par la peur « pour notre bien », sinon quoi ? Sans la peur nous serions irresponsables…?
MERCI, de ne pas avoir la mémoire courte et de remettre en perspective les leçons qui nous ont été faites depuis deux ans et qui avec le recul devrait forcer, ceux qui les ont donnés, à moins d’impulsivité et plus de retenue.
Et enfin MERCI d’appeler au calme, alors que cette infantilisation chronique invite le conflit dans les familles et entre amis, encourage le goût pour le complotisme et la méfiance et qui au final fait le jeu de l’intolérance. Cette période ne révèle pas vraiment le meilleur de chacun d’entre nous…Vous avez raison, calmons-nous. (France Inter)

Merci Natacha Polony !!! Ça fait du bien d’entendre de tels propos !!! (France Inter)

Bonjour à tous,
Merci à Natacha Polony de faire entendre une voix dissonante dans cette nouvelle ère techno-sanitaire!
Bien amicalement (France Inter)

Merci Natacha Polony !! Enfin un peu de bon sens et de raison… (France Inter)

Je me sens méprisé lorsque deux jours sur trois l’ouverture du journal traite de la douceur du climat inhabituel en cette saison. Suivi d’une série d’interviews ponctués de « génial » ou autres poncifs. (France Inter)

Je viens d’entendre votre petit reportage sur les joies d’une température clémente un 1er janvier sur les plages de Pays basque. Ces témoignages d’apéro et de baignade un 1er janvier sont tout simplement ahurissants. Quel est l’objectif de ce type de reportage ? Les plaisanciers ou même les journalistes ne se rendent-ils pas compte de la gravité de ce type de situation ? Pourquoi ne pas insister sur la problématique du réchauffement climatique et du fait que ces situations sont le résultat d’une destruction de la planète. Nous sommes le 1er janvier les gens ont besoin de nouvelles positives mais il existe des tonnes de initiatives qui peuvent donner du baume au cœur aux auditeurs. Ce type de nouvelles au contraire devrait faire l’objet d’un questionnement sur les problématiques environnementales. Allez France Inter, prenez un peu de recul et nourrissait nous de bonnes nouvelles, de vraies bonnes nouvelles ! Vous souhaitant une très bonne année. (France Inter)

Quelle sera la politique budgétaire du secteur hospitalier si Valérie Pécresse est élue, continuer la fermeture des lits et la perte du personnel hospitalier ? ou investir dans l’hôpital pour éviter la situation actuelle qui, au-delà des hospitalisés covid systématiquement stigmatisé, empêche le bon fonctionnement de cette institution ? (France Inter)

Nous écoutons souvent votre émission “La bande originale” qui nous permet d’être au courant de l’actualité culturelle, et apprécions en général les discussions avec les invités, ainsi que les chroniques. Dommage que les conversations soient souvent difficiles à suivre quand vous vous mettez tous à rire en même temps et parfois longtemps : désolée, mais à l’antenne, cela ne passe pas, et nous empêche d’apprécier « votre humour ». Pourquoi ne pas vous éloigner des micros quand vous riez, afin que l’on puisse continuer à « entendre » et « écouter » !!! et nous aussi rire !! rien de plus énervant que d’entendre des gens rire et de ne pas comprendre pourquoi parce qu’on a manqué certains mots. Merci de votre compréhension et en espérant que vous ferez attention (France Inter)

Inconditionnel de Franceinfo depuis sa création ainsi que de France Inter et France Culture, je me désole du tournant pris récemment par le traitement de l’actualité sur vos antennes. Est-ce un effet Covid ? Ou « Jean-Pierre Pernaut » ? Vos journaux d’actualités usent et abusent de reportages « témoignages » absolument indigents. Pas une pluie sans un reportage dans la Meuse avec Martin agriculteur 57 ans qui sort son pardessus alors que Solène, 37 ans puéricultrice ne jure que par le parapluie offert par son fils l’année dernière. Certes cet exemple est inventé. Mais celui-ci est bien réel et du même acabit : le 03/01/2022 au journal, Matthieu mange une clémentine dans un compartiment vide du Paris-Bordeaux, Simon dévore un croissant avant de grimper dans le train et Ervine prépare une purée pour son petit alors qu’elle ne pourra rien prendre pour elle-même. Si ce n’était que ça… Mais dans le même journal quelques minutes plus tôt nous avons collectivement subi la rentrée scolaire à Ferdinand Flocon ! Sérieusement, nos impôts servent à rémunérer ce genre de reportage ??? Vos journaux commencent à manquer singulièrement de fond et de contenu (Franceinfo)

L’année commence bien ! J’entends l’un des premiers reportages au tout début du journal de 13h du 3 janvier 2022 interviewer des voyageurs en train sur le thème : allez-vous pouvoir rester sans manger durant 2 heures ? Et ce, alors même que dans un milieu clos, même bien aéré, le port du masque est indispensable. Outre le côté racoleur de ce genre de reportages affligeants qui n’apportent strictement rien, vos « journalistes » se complaisent à entretenir un état d’esprit puéril dans la population. La situation actuelle n’est pas simple mais souhaitons néanmoins que ne pas pouvoir manger durant un Paris-Lyon en TGV soit la chose la plus grave que nous ayons à vivre ! (Franceinfo)