#1 « Peut-on encore convaincre les non-vaccinés ? »

GETTY STOCK PLANETS

Jeudi 6 janvier, l’émission « Le Téléphone Sonne » sur France Inter posait la question suivante : « Peut-on encore convaincre les non-vaccinés ? ». Ce thème a fait réagir de nombreux auditeurs. Une sélection de messages à lire ici :

Merci pour vos excellentes émissions. Je travaille dans l’industrie pharmaceutique.
Les personnes qui ne veulent pas se faire vacciner, n’ont aucune connaissance sur ce qu’est un virus, ni comment est fabriqué un vaccin « classique » ou à ARN-messager.
Je constate aussi que je n’ai pas vu d’explications simples sur ces sujets.

Sous prétexte de défense des libertés, les non-vaccinés ne veulent simplement pas avouer qu’ils ont PEUR des vaccins. Cela relève de la phobie, aucune démagogie ne peut rien y faire. Seul un nouveau variant beaucoup plus virulent (et mortel) pourra peut-être les convaincre.

Je suis vacciné jusqu’à maintenant mais le serais-je encore longtemps ? Les ruraux sont délaissés dans la vaccination. Ici 50km de Paris, sud-Essonne, le centre de vaccination a disparu, fermé !! Maintenant vaccination en pharmacie dans le placard à balai J’ai fait demi-tour !!! Vivez un peu les conditions des ruraux, quittez vos réactions confortables de parisiens. Commencez par considérez les ruraux non comme des citoyens de secondes zones et des primaires… Merci.

Convaincre les non-vaccinés ? Il faudrait peut-être arrêter ce harcèlement, la vaccination n’est pas obligatoire, donc j’ai le droit de choisir et de ne pas être vacciné point. Si le gouvernement avait du courage politique il mettrait en place la vaccination obligatoire et je reverrais peut-être ma position, en attendant je ne suis pas hors la loi.

Pourquoi laisser le choix aux gens de se faire vacciner ou pas et ensuite stigmatiser du soir au matin sur tous les médias et autres les non vaccinés ? Respectons leur choix ou faisons une obligation vaccinale. Cela ressemble à une pseudo liberté de choix et d’être. A qui cela profite-t-il ? Est-ce constitutionnellement impossible ou pas ?

Je vous envoie ce message de ma petite ile, Tahiti, où je vous écoute en ce moment. Le problème, je pense, est que soyons honnête, se vaccine-t-on pour sa santé ou pour sa liberté ????? Je peux vous dire qu’ici, à Tahiti, les gens se vaccinent avec la seule motivation de pouvoir continuer à voyager, rien à voir avec une réelle crainte de la covid… Posez la question, malgré l’abattage médiatique, avez-vous vraiment plus peur de la covid que d’une autre raison de mourir ???

Je suis inquiète de ne pas comprendre pourquoi on considère plus le vaccin que l’immunité naturelle (j’ai été contaminé et tout s’est bien passé).
Je n’ai pas confiance en ce vaccin qu’il faut se ré injecter tous les trois mois. Je suis portant ultra vaccinée ayant beaucoup voyagé les arguments actuels ne contribuent absolument pas à me convaincre ou rassurer.
Les gens vaccinés sont contagieux et contactent la maladie donc ma peur est aussi que dans quelques mois n’étant pas satisfaits des résultats on veuille vacciner les enfants. J’aimerais énormément avoir des réponses mais dans ce climat on est directement traité d’irresponsable ou antivax ce qui est faux pour ma part.

Je rencontre régulièrement des non vaccinés, convaincus…mais de quoi ? et lorsqu’on les questionne sur le fond de leur rejet, sur leurs sources, ils n’ont pas d’arguments, c’est plutôt une forme d’entêtement. Lorsqu’on interroge sur les sources, ils n’en ont pas de fiables à mon avis, beaucoup d’internet…les convaincre mais comment en effet ?

« Je ne suis pas antivax mais … » Quelle hypocrisie ! C’est tellement confortable de faire peser sur la collectivité ses peurs et son égoïsme sans avoir le courage ou la lucidité de le reconnaître.

Pas vaccinée. J’attends le vaccin classique de VALNEVA le VLA2001. Quand il aura enfin obtenu son AMM, je foncerai pour me faire vacciner. Ne veux pas de « vaccins » ARN, Adénovirus et compagnie…

Pourquoi l’Europe et surtout la France n’autorisent-elles pas ENFIN le vaccin traditionnel proposé par VALNEVA au lieu de vouloir quoi qu’il en coûte écouler ses gigantesques stocks de Pfizer et Moderna. Il est plus que probable qu’énormément de personnes refusant les injections à ARN se feraient immédiatement vacciner avec un vaccin traditionnel. Pourquoi ses lenteurs procédurières alors qu’il n’a fallu que quelques mois à BigPharma pour obtenir un feu vert de notre gouvernement ? Pourquoi les médias et le gouvernement n’en parlent-ils JAMAIS ? La question me semble légitime, non ?

Réfractaire au vaccin à ARN messager, j’attends le vaccin VALNEVA. J’aimerais savoir comment va se dérouler la diffusion de ce vaccin.

Bonsoir et merci pour vos émissions. Je suis vacciné (trois doses) mais je souhaite que l’on laisse tranquilles les non vaccinés, qu’on arrête de les utiliser pour cliver la population et pour de bas intérêts personnels politiciens. Nous sommes dans une démocratie, non ?
Je pense que les politiques et les médias seraient bien avisés de dénoncer davantage voire de poursuivre les colporteurs de fausses nouvelles.
Qui sème le vent, récolte la tempête, certains politiques feraient bien d’y réfléchir !

Je suis non vacciné. Je ne suis pas anti vax et pense que les personnes à risque doivent le faire. J’ai moins de 40 ans.
Je suis en bonne forme et sans comorbidité. Je prends un maximum de mesure qui m’ont permis de ne pas attraper la Covid 19 malgré un métier qui me fait croiser énormément de gens tous les jours. Omicron est très contagieux, et vos interlocuteurs confirment qu’il est bien moins virulent et permettrait même d’obtenir une immunité collective plus rapide. Pourquoi est-ce important maintenant d’emmerder à ce point les non vaccinés alors qu’on entrevoit une fin possible de cette pandémie ? Cela fracture la société pour rien.

Il me semble égoïste, en tant que trentenaire en bonne santé, dans un monde globalisé, de me faire vacciner alors que des personnes à risque du monde entier ne sont pas vaccinées. Le covid circule dans le monde entier, pas à l’échelle d’un pays.