#15 « Le PS et le LR en mort clinique »

« Que reste-t-il du Parti Socialiste et des Républicains après les scores du premier tour ? Ces deux partis qui, il y a dix ans, cumulaient 56% des voix au premier tour en ont reçu moins de 7% à cette élection présidentielle. » sujet du Téléphone sonne du 14 avril. Des réactions d’auditeurs à lire ci-dessous

La solution pour le PS et LR ne serait-elle pas déjà d’arrêter les primaires ? Tous les partis qui y ont recouru ont échoué.

Auparavant, les partis investissaient en leur sein une personne pour se présenter aux élections.
Maintenant, les egos font que plusieurs personnes dans chaque parti se présentent en prétendant représenter son groupe ce qui amène à des primaires qui font surtout la démonstration des tensions internes entre ces prétendants qui ensuite se déclarent les meilleurs amis au monde quand l’un d’entre eux a été élu…
Il en ressort ainsi, pour ces deux partis, une personne qui prétend se présenter pour tous les Français alors qu’elle propose un programme qui visiblement ne fait même pas l’unanimité au sein de ses rangs.

Moi je pense à la cause de l’effondrement de ces deux partis. Ayant toujours voté à gauche et pour le parti socialiste, je ne peux que constater la mollesse du parti, de ses membres les plus hauts, de leur manque de projet pour le pays. Qui pour le représenter ??? Je ne m’identifie plus avec aucun de ses représentants. Ils se sont embourgeoisés. Les électeurs sont certes perdus mais en partie je pense par ce manque d’identification avec les représentants du parti qui sont bien en dessous des anciens leaders et c’est bien dommage… le PS (ou plutôt ses leaders) n’a pas su s’adapter ni conserver ses idéaux.

Est-ce que les « vieux » militants qui restent au PS et à LR ne seraient pas un peu misogynes ? Comme pouvaient l’être ces grands partis au 20ème siècle.

Je trouve que vos invités ne prennent pas en compte le renouvellement de génération.
Beaucoup d’électeur du PS ou de LR sont morts et les nouvelles générations ne veulent plus de ces vieux partis mouillés dans les divers scandales.

La désintégration des 2 grands partis celui de droite les LR et celui de la Gauche, le PS est-elle symptomatique de la fin des idéologies d’une certaine façon ?

Jeudi 14 avril le Téléphone sonne s’est donc penché sur l’avenir du PS et de LR après le coup des résultats de dimanche. Quelle place et quelle refonte pour ces deux grands partis traditionnels, qui malgré leur score faible à l’élection présidentielle conservent une solide assise territoriale ? Que reste-t-il du Parti Socialiste et des Républicains après les scores désastreux du premier tour ? Ces deux partis qui, il y a dix ans, cumulaient 56% des voix au premier tour en ont reçu moins de 7% à cette élection présidentielle. Le Parti Socialiste partait déjà handicapé, faible de ses scores en 2017. Mais la chute de Valérie Pécresse dans les intentions de vote a été fulgurante. La candidate qui, en décembre, comptait parmi les favoris pour accéder au second tour, a terminé en dessous de la barre des 5% l’obligeant à lever des fonds pour rembourser sa campagne.
Le clivage gauche / droite existe encore, mais en dehors de l’opposition traditionnelle entre le PS et LR, avec laquelle nous vivions depuis plusieurs décennies. C’est effectivement cette bipolarisation entre deux grands partis qui a disparu. Cependant, les deux partis n’ont pas pour autant disparu, puisqu’ils conservent tout de même une assise territoriale qui fait défaut aux trois partis arrivés en tête du premier tour…