#3 Christiane Taubira, invitée du Grand entretien de France Inter

Christiane Taubira, candidate à l’élection présidentielle, ancienne Garde des Sceaux, était l’invitée du Grand entretien de France Inter ce 18 janvier

Juste pour dire que je regrette la candidature de Mme Taubira que j’apprécie énormément par ailleurs. 3 candidats pour les socialistes c’est 2 de trop. Mme Taubira aurait dû partir plus tôt pour faire un rassemblement de la gauche et enfin gagner. Là cette candidature rajoute à la farce électorale. Dommage pour elle, dommage pour nous.
J’espère toutefois me tromper. Mes respects à cette grande dame.

En écoutant Mme Taubira, je souhaitais simplement partager mon incompréhension face à son propos. Pourquoi porter une candidature sans encourager l’union de la gauche ? Expliquez-vous !

J’appelais de mes vœux la candidature de Taubira. Mais ce que j’entends ce matin, c’est le discours d’une femme politique comme les autres c’est-à-dire qui ne répond pas aux questions claires. Léa Salamé a posé une question claire de soutien Jean-Luc Mélenchon s’il arrivait en tête de la primaire citoyenne. La réponse évasive de Taubira est une vraie déception. N’est-il pas possible de dire : « j’accepterai le résultat de la primaire, et je soutiendrai le candidat arrivé en tête sans maintenir ma candidature. »

Après avoir soutenu Bernard Tapie en 1994 contre Michel Rocard, puis maintenu sa candidature jusqu’au 21 avril 2002 entraînant le passage au second tour de Jean-Marie Le Pen, comment Madame Taubira peut-elle estimer inspirer confiance à tous les électeurs de gauche ? Ce parcours n’est-il pas la démonstration qu’elle ne joue qu’une carte personnelle, après avoir servi les intérêts électoraux, même involontairement, d’adversaires de la gauche ?

Bonjour Mme Taubira.
Je suis inscrite à la Primaire Populaire.
Je n’ai pas compris votre réponse à Léa Salamé : que faites-vous le 1er février CONCRÈTEMENT si Jean-Luc Mélenchon ou Yannick Jadot, … est en tête de la Primaire ?
Répondre qu’on verra alors ne m’incite pas à participer ! Soyons clair. Si celle qui se présente depuis peu sous le concept absolument nécessaire de candidat.e unique se maintenait si elle n’est pas largement en tête, je ne comprends plus.

Pourrait-on demander à Madame Taubira si elle ne se sent pas « un peu » responsable de l’état de la gauche aujourd’hui. En effet, en se présentant à l’élection présidentielle de 2002, elle l’a peut-être empêcher d’être au second tour et d’éventuellement accéder au pouvoir.

J’aimerais bien que mon propos soit cité car beaucoup de personnes autour de moi pensent et veulent la même chose.
Mais que vient faire Mme Taubira dans cette galère ? L’union de la gauche… mais quelle gauche ? Cette gauche idéalisée a vendu son âme depuis fort longtemps et désormais ce sont les extrêmes qui portent ses idées mais en les caricaturant. Quel naufrage ! Je respecte infiniment Mme Taubira que je trouve brillante à plus d’un titre. De mon point de vue, elle nous serait plus utile hors du cercle de ce pouvoir présidentiel agonisant. Ce sont désormais les mouvements citoyens qui doivent prendre la parole et leur destin en main.

A Thomas, militant du PS, qui ose dire à Madame Taubira « on passe pour des guignols ». Ce n’est pas depuis l’annonce de la candidature de Madame Taubira ! Le PS avait 5 ans pour proposer une candidature nette et solide, un véritable rassemblement. Mais il tourne le dos à la proposition de rassemblement promue par la primaire populaire. C’est à mon sens une lâcheté pour ses électeurs. J’ai 27 ans et je n’ai jamais été aussi heureuse d’aller aux urnes pour voter pour Madame Taubira, qui nous permet d’expérimenter un vrai processus démocratique en valorisant la primaire populaire. Foutu pour foutu, je préfère perdre la bataille en expérimentant ce réel processus démocratique et en luttant pour l’union plutôt que de me ranger derrière un parti qui par lâcheté laisse tomber ses électeurs. Merci Madame Taubira pour votre courage et pour nous représenter, nous les silencieux qui subissons les directives de gouvernants qui ne nous comprennent pas.

Je me suis inscrite pour voter à la primaire populaire, pensant que cette union de toutes les gauches était possible. A ce jour, chacun des candidats campe sur sa position et veut accéder seul au graal…. Et nous, électeurs de gauche ne savons plus du tout que faire. Voter pour qui ? Voter pourquoi ? Votre non-union annonce la victoire de la droite. En allant voter pour l’un des innombrables candidats de gauche, nous votons pour la victoire de la droite. Je me demande si les Français ne devraient pas s’abstenir dès le premier tour, 70% d’abstention, vous interrogeraient-ils sur votre positionnement ? Ce message s’adresse non seulement à vous Mme Taubira mais à tous les candidats de gauche.

Vous défendez une position humaniste et votre combat est celui de la justice sociale. Je souscris pleinement.
Qu’en est-il de votre position écologique ? Vous avez 3 propositions dans votre programme.
Mais allez-vous plus loin ?
Qu’en est-il des nouveaux projets autoroutiers (ex-contournement est de Rouen et de Strasbourg) ?
Qu’en est-il d’un renouveau de la paysannerie ?
De la sauvegarde de la biodiversité ?

Électrice de gauche, j’envisageais avec enthousiasme votre candidature pensant qu’elle pût être consensuelle et souder les gauches. En refusant de vous positionner sur l’après primaire je reste perplexe. Je rejoins Léa Salamé et je surenchéris : ce n’est pas un programme dont la gauche a besoin mais d’un consensus.

Après avoir participé à la défaite de M. Jospin en 2002, et l’arrivée de fait du Front National au deuxième tour, Mme Taubira souhaite récidiver. L’illusion d’un homme (d’une femme en l’occurrence) providentiel est lamentablement ancrée dans les têtes de nos politiques.
Il faut se rassembler non pas derrière une personne, mais derrière un projet, une vision. Un projet qui soit suffisamment rassembler pour amener les décrocheurs et les jeunes au bureau de vote. Le seul projet qui ait un sens à ce stade de l’évolution humaine est l’écologie, peu importe qui le porte. Et c’est également le seul projet qui puisse battre M. Macron, la droite, voir l’extrême droite. La vieille gauche des discours n’en a pas la moindre chance. Mme Taubira, la seule façon d’être humaniste aujourd’hui c’est d’agir avec justice pour le climat et l’environnement. Pitié, ne rajoutez pas de la confusion. Nous n’avons plus de temps à perdre.

Jusqu’à François Hollande j’ai toujours voté à gauche mais à entendre Christiane Taubira je me demande comment elle a pu porter 2 lois (Esclavage et mariage pour tous) aussi importantes pour la société et tenir de tels propos. Qui pourrait penser que cette femme pourrait exercer la fonction de présidente… Oui Emmanuel Macron a l’envergure avec toutes ses quelques faiblesses.

Entre Christiane Taubira et Anne Hidalgo le discours politique est pitoyable. C’est effroyable pour la gauche et d’une tristesse absolue. Démagogie, langue de bois… la politique actuelle est à l’image de l’ancien monde… Ce qu’il reste de la responsabilité politique à gauche.

Au fond, le non-rassemblement des personnalités de gauche, laisse les citoyens dans une idéologie de droite : les laisser seuls face aux responsabilités individuelles de leurs choix politiques !

À La Réunion, le diagnostic est établi. Dans différents domaines nous souffrons d’inégalités entre les femmes et les hommes, entre les territoires. Un retard avec l’hexagone s’est accentué depuis les triples crises de 2008, celle des gilets jaunes, celle liée à la Covid-19. Qu’envisagez-vous comme perspectives pour les outremers ? Ne pensez-vous pas qu’il faille faire sauter le verrou constitutionnel (article 73 bloquant et inhibant) pour permettre un réel développement durable et humain ? Merci et bon courage. Au plaisir de vous voir sur notre île.

Effarée de l’incohérence du discours de Taubira quant à sa candidature !!!

Quand c’est flou, il y a un loup !
Concrètement si Mme Taubira perd la primaire populaire, est-ce qu’il y aura tout de même un bulletin Taubira en avril 2022 ?

Madame Taubira, merci de vous présenter enfin ! Que proposez-vous pour améliorer le domaine de la protection de l’enfance, secteur en grande souffrance, tant pour les enfants que pour les professionnels ?