#4 Grand Bien vous fasse : « Le sentiment de vieillir »

Laure Adler et Isabelle de Courtivron étaient invitées dans l’émission « Grand Bien vous fasse » sur France Inter jeudi 28 janvier pour parler du sentiment de vieillir. 

2021 sera l’année de mes 70 ans. Difficile de se regarder nue dans la glace. Oui c’est sûr, ce n’est pas drôle de voir son corps flétrir. Mais j’ai toujours une sacrée belle énergie alors j’ai décidé de passer ce cap de la vie en marquant le coup, en rassemblant mes amis, mes enfants et petits-enfants… tous ceux qui témoignent tout ce que j’ai construit et continue à construire. Pour moi bien vieillir c’est continuer à s’ouvrir aux autres, à s’engager à aimer. Merci à Laure Adler pour son livre rafraîchissant.

J’ai 57 ans. Vieillir pour une femme c’est aussi être libérée du regard des autres. Lorsque j’étais jeune, la séduction occupait une place trop importante à mon goût chez moi, mais dont j’avais beaucoup de mal à me défaire car je comprenais que pour les hommes, elle était inévitable. Maintenant, j’apprécie d’être transparente. Je vous remercie énormément de parler de ce sujet, car je ne comprends pas pourquoi il est tabou à ce point dans notre société. Moi déjà à 57 ans, je sens que je ne suis plus aussi rapide que la jeune femme speed et excitée que j’ai été, je me suis bien adaptée personnellement à ce changement. J’aime bien être plus lente. Le problème est que la société continue de valoriser sans cesse la vitesse. J’aimerais tellement que les « plus jeunes et pas encore vieux » aient aussi cette reconnaissance et ce droit à la métamorphose.

J’écoute avec attention votre émission. J’ai 59 ans. Quand je retrouve l’un de mes enfants, (ils vivent loin), je lui demande toujours  » est-ce que tu trouves que j’ai pris un coup de vieux ? ». Un petit rituel qui les énerve ! Mon fils m’a répondu un jour  » mais maman, tu n’es pas vieille. Regarde, tu as plein de projets. Donc tu n’es pas vieille ! « . J’ai beaucoup aimé cette réponse, je la trouve très pertinente.

Merci pour votre superbe émission. J’ai 74 ans et je suis d’accord avec les deux intervenantes : il y a plusieurs âges de la vieillesse. Le déconfinement de mai a provoqué un choc en retour : j’ai failli me sentir vieille. Je cherche toujours à apprendre, je fais toujours l’amour avec une personne plus jeune que moi. Je n’ai jamais suivi aucune mode sauf la mienne. Si seulement, on arrêtait de nous infantiliser et de nous traiter d’incompétents !

Témoignage : je me sens vieillir à 60 ans d’autant que la covid m’empêche de faire ce qu’il me restait encore possible voyager pendant 10 ans encore (ça va faire quoi 2 à 4 ans en moins ?) et que d’avoir fermé les piscines, salle de sports dont aquatiques, pour moi qui ne suis pas sportive, c’est l’aggravation significative du surpoids, de l’hypertension, l’apparition de rhumatismes que j’aurai dû avoir à 65 ou 70 ans. Entre 50 et 60 ans, ce n’est déjà plus pareil mais là, c’est 1 retour en arrière et non plus on vieillit plus on s’intéresse aux autres, avec la pandémie en étant à risque…. C’est le repli sur soi, la chanson de Brel avant l’heure.

Pour vous ce poème “Temps qui passe”

“J’habite ma vieillesse
Et j’en jouis impunément.
Le présent jamais ne me délaisse
Et le passé s’invite à tout moment.
La jeunesse autour de moi bourdonne,
S’agite, s’ébroue et me révèle
Des chemins inconnus et rebelles
Que j’emprunte à loisir et qui me donne
Une furieuse envie de toujours m’élever
Vers des lieux utopiques et rêvés
Où, à jamais, il fera bon vivre,
Regardant le ciel et ses nuages ivres.”

Enfin, une émission sur les vieux ! Nous les parias de la société….Vous programmez régulièrement des émissions sur les jeunes, les enfants, pourquoi ne pas faire de même pour les vieux (et tout particulièrement les vieilles !). Merci aux invitées.

Merci à vous pour cette émission, et merci à Laure Adler pour son livre. J’ai 63 ans et suis toute jeune retraitée et je me sens vieille dans l’œil des plus jeunes uniquement. Je pense aussi qu’avec l’âge on se sent plus « libre », moins narcissique et on peut se recentrer sur ce qui nous parait essentiel. Le seul problème est comme déjà indiqué, le reflet dans le miroir, ou lorsque je me vois sur une photo, ma silhouette, mon visage ne correspondent plus à mon image interne, mais cela n’empêche pas d’être vivante et d’avoir envie de poursuivre des tas d’activités ! Bravo pour cette remise en perspective de la réalité du vieillissement !

Pour moi, 45 ans, la vieillesse c’est la difficulté d’être toujours surprise quand je croise un miroir car en moi et dans mes actes et mes paroles j’ai toujours 32 ans, et aucune ride ni cheveu blanc. Vieillir c’est aussi commencer à voir les « personnes âgées » avec bienveillance, comme des « jeunes au passé ». Merci pour vos émissions qui me parlent souvent.

Merci pour cette émission Ali Rebeihi ! Il y aurait beaucoup à dire sur la façon de voir et de traiter les personnes plus âgées que les autres… Pourquoi d’ailleurs définir les gens par les jeunes, les vieux etc ? Ce serait long, mais important. En tout cas un grand bravo à vous et à vos invitées ! On avance, j’espère… Encore un sujet de poids dans la société : la place et la « visibilité » de toutes les femmes. 

Je me suis sentie « vieille »…. Le jour où un « vieux » messieurs s’est levé dans un bus pour me céder sa place… Cela aurait été une personne jeune, je me serais peut-être assise mais là NON…. J’ai décliné poliment : « merci, merci mais je descends à la prochaine »…. Je suis descendue et j’ai attendu le suivant……