#48 Pêle-Mêle

J’ai apprécié que vous fassiez une clarification sur l’usage des articles définis ou indéfinis « des » ou « les » dans votre édito de la Lettre de la médiatrice du 20 novembre. Je note que cette clarification est intervenue parce que des catholiques ne souhaitaient pas être associés à d’autres catholiques (issus de la Manif pour tous) Je suis heureux que la nuance importante soit prise en compte par vous et par la rédaction. J’aimerais qu’il en soit de même pour des amalgames très souvent faits dans d’autres domaines et que l’on n’entende plus sur FI des lancements tels que par exemple : « Les enseignants vent debout contre la réforme Blanquer ». L’article « des » aurait pu remplacer l’article « les » et le verbe « s’opposent » aurait pu se substituer à l’expression trop forte de « vent debout ». Cela m’amène à un second problème. Celui de la représentativité des syndicats enseignants qui monopolisent le temps d’antenne sur FI (comme sur d’autres médias) car eux seuls ne sont pas tenus au devoir de réserve. Le dernier appel à la grève n’a « rassemblé » que 10% de grévistes. Cela veut dire que 90%des enseignants n’ont pas suivi le mot d’ordre des syndicats. Est-il normal que ces mêmes syndicats aient eu 100% du temps de parole et que les journalistes de FI ne se soient pas fait le contrepoint des discours pavloviens et manichéens des syndicalistes. J’ai même entendu un journaliste de France Inter, sans le mettre en doute un seul instant et sans rire, se faire le rapporteur du chiffre pourtant comique de 45% de grévistes, fourni par les syndicats. (France Inter)

Le 25 Novembre vous avez interviewé le président des maires des communes de montagne, lequel, bien sûr, est furieux de la décision du Gouvernement de maintenir fermées les stations de sport d’hiver jusqu’à mi-janvier. Comme d’habitude, hélas, les questions posées n’en sont pas, elles contiennent la réponse. Exemples relevés le 25 novembre, perdus parmi beaucoup d’autres, déversés à jet continu : Vos stations restent fermées, alors que les petits commerces peuvent rouvrir, qu’en pensez-vous ? Autre question : Savez-vous que les stations de sports d’hivers suisses vont rouvrir pour Noël ?Le journaliste qui prend la suite continue ainsi : « Le Président annonce la vaccination pour fin Décembre – Est-ce réaliste ? (sic) Chaque matin, sous couvert d’information, le simple énoncé des faits est remplacé par une critique systématique, qui donne à croire que nous sommes trop débiles pour nous faire une opinion par nous-même. (Franceinfo)

Tant d’années depuis lesquelles je souhaitais exprimer ma « reconnaissance « , ma gratitude à France Culture, avec toujours l’étonnement, que, dans une société comme la nôtre, puisse exister un tel média… Le contexte m’a poussé à « passer à l’acte « , voilà donc chose faite et un projet de si longue date, enfin concrétisé, par le biais de cette “lettre de gratitude » à France Culture ! N’avons-nous pas si grand besoin de gratitude, en ces temps mouvementés ? (France Culture)

Je suis extrêmement choquée par toutes ces ONG et Fondations qui, à l’approche de Noël, font des appels aux dons sous forme de « leg » ou « donation ». Les français ne seraient donc pas encore assez généreux ? Il faudrait également faire les poches des petits vieux ? Car les legs ou donations s’adressent bien sûr en majorité aux personnes âgées dont bon nombre d’entre elles sont vulnérables, fragiles et ces organisations misent donc sur cette fragilité pour obtenir de l’argent. J’ai du mal à comprendre que ces organisations pourtant humanistes puissent attendre de voir leurs noms couchés sur des testaments. J’aimerais qu’elles sachent que personnellement je « blackliste » toutes celles qui ont recours à cette sollicitation à commencer par Greenpeace et le WWF ce que je regrette profondément. (France Inter)

M. Erner, j’écoute votre émission chaque matin et je vous remercie de sa qualité. Le 13 novembre dernier, vous avez reçu M. Denis Peschanski et Mme Laura Nattiez. Le dialogue était très intéressant. Je voulais vous remercier beaucoup d’avoir évoqué l’attentat de 2012 contre l’école Ozar Hatorah de Toulouse (ma ville). Merci d’avoir aussi relancé M. Pechanski quant au tri mémoriel qui se fait entre les divers attentats. Merci encore d’avoir évoqué l’infâme plaque en l’honneur d’Arnaud Beltrame : il n’a pas été victime de son héroïsme mais bien de l’islamisme politique fanatique. En revanche, vous avez laissé passer quelque chose (nul n’est parfait…) à propos de la modestie des manifestations qui suivent les attentats contre les personnes juives (dont je suis). En effet, vous n’avez pas repris M. Peschanski quand il a dit que ces manifestations modestes étaient constituées de Juifs et de « quelques intellos parisiens ». C’est dommage : il aurait pu apprendre, de votre bouche, vous qui parlez souvent de la Drôme, qu’il y a aussi des « intellos » à Toulouse et ailleurs en dehors de Paris. Oui, la manifestation de Toulouse fut somme toute modeste, et non, les intellectuel-le-s n’y brillaient pas par leur absence. Combien de temps encore devrons-nous subir ces clichés parisianistes, d’autant plus navrants qu’ils sont involontaires, c’est-à-dire incrustés dans une psyché parisianiste qui ne s’en rend même pas compte ? En vous remerciant de m’avoir lu et avec mes encouragements à continuer avec encore plus de sagacité. (France Culture)

Il me semblerait intéressant et important de réaliser une émission sur les grandes difficultés rencontrées par les demandeurs d’emploi depuis le printemps dernier.
Merci pour la qualité de vos émissions. (France Inter)

Grand merci à Alex Vizorek pour cette explosion de rire matinale !! Les larmes aux yeux de nous tous pour quelques gouttes urinaires… Il fallait le faire ! Alex est vraiment très fort !!!
Et chapeau bas à Ali Rebeihi pour son sens de l’humour et son ouverture d’esprit !
C’est bien là toute la force d’Inter ! Nous alerter, nous informer avec justesse sur la gravité des actualités de ce monde et nous entraîner la minute qui suit dans l’humour et la bonne humeur, pour garder le sourire « quoi qu’il en coûte » !!
Merci et grand bravo à toutes vos équipes ! (France Inter)

Encore une fois, ce matin, vous avez diffusé un reportage sur la 5g en donnant la parole aux antis, sans jamais apporter de contradiction. On y a entendu que la 5g sert à regarder Netflix dans l’ascenseur, que le prix de l’immobilier près de l’antenne allait baisser de 20% (source?), etc. tout ça sans aucune mise en perspective de votre part, concernant notamment l’absence d’études prouvant la nocivité de la 5G. Êtes-vous là pour faire du journalisme ou bien pour servir la soupe aux théories conspirationnistes ? À quand un reportage sur les vaccins qui causent l’autisme ? Faites votre boulot d’investigation.  (France Culture)

Un grand bravo à Guillaume Erner qui prend le temps d’un vrai échange de fond avec ses invités, bravo pour sa sobriété et la grande intelligence de ses questions, bravo pour cette tranche qui ne fait pas dans la paillette mais est enjouée, agréable à écouter et qui nous permet de comprendre ce qui se passe. Et les incises des chroniqueurs sont toujours bienvenues. J’espère que les chiffres d’audience sont bons et encourageront cette belle équipe que j’écoute désormais le matin. (France Culture)

Votre journaliste ce mardi 24/11 réagit suite au démantèlement d’un camp ou regroupement de réfugiés place de la république en y allant de sa petite réflexion personnelle sur l’intérêt de filmer les policiers ! J’écoute depuis longtemps cette chaîne et si nous n’avons pas les mêmes idées de fond. Elle respecte en général les autres opinions. Mais force est de constater que cette période tape sans doute sur le système des journalistes eux-mêmes puisque les dérapages anti-gouvernement y vont bon train. On écoute une chaîne info pour les infos, déjà sujette à interprétation, on n’écoute pas pour avoir l’opinion de celui qui les énonce. Pour ça on peut regarder des talk-show. Merci si vous le pouvez de le rappeler à vos journalistes (franceinfo)

Infos de midi : attaque d’un requin en Australie provoquant la mort d’une personne sur une immense plage de 22 km… Mon commentaire s’articule autour d’une démarche plus citoyenne privilégiant l’information, la réflexion et non l’infinitésimale de l’incident dans le monde, merci de votre attention. (France Inter)

Je voulais saluer la qualité de l’émission de Marc Weitzmann, sa capacité à construire des propos complexes. Ce jour il était question du documentaire « Hold Up » et pour la 1ere fois depuis sa sortie il s’est agi de comprendre et d’expliquer et non de qualifier (complotisme) le film ou ses regardeurs. Cette émission est un diamant dans le PAF, bravo et que vive longtemps cette singularité. (France Culture)

Merci infiniment à Raphaël Enthoven pour sa réflexion, ici déployée pour être comprise de tous. J’espère pouvoir transmettre à mes élèves, des BTS, donc transmission qui n’est pas simple, en les invitant à écouter cette émission, Signes des temps, dirigée par Marc Weitzmann. (France Culture)

En pleine émission aujourd’hui, je vous exprime mon bonheur d’entendre un Signes des Temps avec les invités contradictoires, intéressants, et qualifiés. Je répète: enfin. Et c’est heureux. (France Culture)

Merci Madame Kathleen Evin, à vous ainsi qu’à tous les personnels qui ont permis la diffusion de cette émission qui honorent l’idée que l’on peut se faire du courage journalistique. (France Inter)

Merci merci pour le retour d’Edouard Baer. J’espère que ça ne s’arrêtera pas en décembre (comme prévu). Un p’tit effort ! Une émission qui fait un bien fou! (France Inter)

Je suis content du retour d’Édouard Baer sur France Inter. Merci. (France Inter)

Monsieur Baer, MERCI, de revenir auprès de nous, pour réchauffer nos âmes. MERCI de ce que vous apportez à notre monde, vous êtes de ces lumières qui donne envie de traverser la planète à la nage, de courir jusqu’aux étoiles et de vivre de rire. Je souhaite vous remercier, bien qu’humblement, de rendre nos vies plus poétiques. (France Inter)

J’observe continuellement en écoutant les journaux que finalement la parole est presque exclusivement donnée à ceux qui crient le plus fort, comme s’ils étaient également les plus nombreux, et pire parfois, comme s’ils représentaient l’opinion générale. Je trouve ça révoltant et à mon avis c’est probablement une des raisons pour lesquelles les journalistes à la longue perdent de leur crédit et la confiance de ceux et celles qui les écoutent. Récemment par exemple à l’occasion de la loi de sécurité et du fameux article 24 stipulant que, sous certaines conditions, les images de visages de membres de force de l’ordre devaient rester préservées. Sur France culture aux infos de vendredi 20/11 me semble-t-il j’avais vraiment le sentiment que les manifestations étaient représentatives d’une opinion générale. Au point que je suis allé sur France Inter pour comparer. Sur France Inter le propos m’a paru mieux ciblé, le ou la journaliste parlait « des opposants à  » ce qui laissait la place à d’autres opinions. D’une façon générale je constate que vous présentez presque exclusivement les relations humaines et sociales en jeu dans l’actualité sous l’angle de la dispute. Jamais sous l’angle des négociations ou d’une concorde possible. La voix de ceux qui sont d’accord, par exemple avec le gouvernement, sont rarement entendues, à part celles de membres du gouvernement eux-mêmes. Le gouvernement est sans cesse mis en accusation. Sur ce sujet comme sur d’autres la confiance qui existe pourtant aussi dans la population n’est jamais présentée et elle ne peut jamais être entendue pourquoi ? Quel intérêt y-a-t-il à saper continuellement l’image de notre société et de la présenter sous des traits dégradés alors même que nous sommes probablement au regard de l’histoire les humains les plus privilégiés qu’il n’y a jamais eu ? Personnellement je fais partie de cette catégorie de la population qui sans naïveté est capable de confiance. Par exemple je comprends ce que cherche à faire le gouvernement avec sa loi de sécurité et son article 24. Certes il ne doit pas être rédigé n’importe comment mais sur le fond la mesure me semble juste. A aucun moment en tous cas je soupçonne le gouvernement d’une quelconque volonté de réduire nos libertés. Pour moi ces débats-là sont de la pure hystérie. Alors plutôt que d’ajouter continuellement un peu d’huile sur le feu pourquoi l’information ne viendrait-elle pas aussi tempérer un peu les exagérations ? Au moins devrait-elle aussi (re-)présenter un peu les gens comme moi et pas seulement ceux et celles qui crient le plus fort. (France Culture)