#5 Etienne Simon-Lorière, Virologue et Steve Pascolo, chercheur, invités des Matins de France Culture

GETTY

Bis repetita félicitations pour cette mise au point sur les vaccins. Une émission à inoculer à grande échelle. Et même si tout le monde ne suit pas, inoculez un bon traitement et il en restera quelque chose. 

Merci pour cette émission éclairante sur un thème omniprésent comme le vaccin mais où il est bien difficile de faire le tri des informations. 

Ce jeudi 4 février, comme chaque jour ou presque, nous écoutons votre émission. Toujours avec une attention soutenue. Parfois agacés par le traitement de certains sujets, mais le plus souvent, satisfaits voire reconnaissants. C’est le cas ce matin, à propos de la mutation du virus de la Covid 19. Un très grand merci donc pour votre échange tellement limpide et enrichissant avec le chercheur suisse Mr Pascolo. Bravo à vous et votre équipe.  

Je vous ai écouté hier sur France Culture. C’était non seulement très intéressant mais vous apportez un vent d’optimisme dans ce chaos des infos. Merci pour cela.

Émission de France Culture très éclairante sur les vaccins et notamment l’ARN messager.

La course au vaccin… Celui-ci ou celui-là ? Celui-ci présente un avantage, celui-là un risque contenu, etc… Une acquisition importante pour l’humanité ? Mais oui, bien sûr… Créons les conditions d’apparition des virus (ce n’est que le début) et développons des vaccins qui les combattrons. C’est juste la posture du pompier pyromane, rien d’autre. Pas une fois, on entend une critique argumentée du système capitaliste qui favorise largement la survenue de ces mêmes virus ! Nous allons dans le mur pendant que le BIG PHARMA est coté en bourse… Les apprentis sorciers, aussi brillants soient-ils, ne voient pas la réalité telle qu’elle est dans les fais. C’est justement le côté absurde de cette crise qui est celle d’un système mortifère, induisant des crises sanitaires. Elle n’est ni la 1ère, ni la dernière. Et tout cela reviendra plus terrible encore, même les épidémiologistes en parlent… Quand le virus montre les causes de sa survenue, le savant regarde ses picots !… La réponse par la science n’est pas la bonne, mais repousse notre déchéance. Pour le moment… C’est typiquement humain du reste, et il n’y a toujours pas de vaccin à la bêtise humaine… 

Pourquoi ne pas dire la vérité sur le vaccin covid en Angleterre : plus rapide et plus répandu dans la population certes à l’heure où on est, mais restreint à la seule première piqûre, sans aucune certitude de pouvoir bénéficier de la deuxième ? En d’autres termes, l’effet de la rapidité est surtout un effet d’annonce typiquement johnsonnienne, qui veut faire oublier par une hâte nocive les catastrophes de la gestion du virus par ce gouvernement ?