#50 La publicité « Cinna »

Tim Robberts Getty

Une nouvelle fois, j’ai été choquée par le choix de France Inter en matière de diffusion de publicités à l’antenne, et ce, pour deux campagnes : celle, bien évidemment, pour le « black friday », événement-honte nationale importé de pays encore pires que le nôtre en la matière : faire à l’antenne ne serait-ce qu’une évocation de cette incitation au consumérisme effréné et à la course dans le mur est indigne d’une radio de service public, qui diffuse parallèlement – greenbashing ? – des émissions comme « la Terre au carré » et montre que la direction de la station n’a toujours rien compris à ce qui se passe en ce moment (réchauffement climatique, dégradation de l’environnement, pollutions diverses). Et celle pour les canapés Cinna, avec l’inénarrable Stéphane Bern dans le rôle du candide intervieweur, face au présumé directeur de Cinna. Mais l’avez-vous seulement écoutée, cette pub ?! Je crois qu’elle bat à plate couture celle sur le confit de canard ! En effet, là, il n’est plus question de plaisirs, même enrobés de sexisme, de souffrance animale et de vulgarité comme chez les maltraiteurs d’oiseau ; non, chez Cinna, c’est de prétendu « bô », de fric et de cynisme à l’état pur, dont il est question. Le supposé directeur nous vante les mérites de ses canapés, au design tellement « bô », n’est-ce pas, que, quel que soit leur prix, ils sont donnés — le « bô » n’a pas de prix, c’est bien connu… — et termine par cette réponse à la question de Bern « Est-ce que je peux venir voir vos canapés ? » : « Oui, si vous avez votre carte bancaire… », sur un ton sarcastique déplaisant au possible ! Mais quel monument de cynisme, de mépris, de vulgarité, de connerie incommensurable ! J’ai failli en avaler mon thé de travers ! Comment osez-vous diffuser ces… choses ?!

J’écoute depuis aujourd’hui une nouvelle pub : Cinna… Je la trouve très discriminatoire car à la fin la personne interviewée fait une contre pub en appelant sa vente “beau friday” et dit qu’on peut acheter pourvu qu’on apporte sa carte bleue. Tout le monde ne peut pas acheter dans cette enseigne et tout le monde n’a pas une carte bleue… Vous ne devriez même pas faire la pub du black ou beau friday, que je boycotte pour ma part.

J’espère que Cinna paye très très chère sa publicité… Et j’espère surtout qu’elle va s’arrêter bientôt… Sa nullité crasse m’attriste pour vous.

Il est rare que je réagisse, les différents journalistes, intervenants, invités, excellent en ce sens. En ce qui concerne la publicité rarement agréable, nous tolérons. Je suis très sincèrement heurté par la publicité d’un vendeur de meubles écoutée sur France Inter, Franceinfo qui développe un concept discriminant  » le Beau Friday » mené sous forme d’interview (nous pourrions presque penser que la chaîne s’intéresse à leur proposition) et cela se termine par « oui venez chez C…A à la condition de vous munir de votre CARTE BANCAIRE !” Quelle dialectique ! Quel message ! Quelle Honte et pour celui qui a conçu ce « spot », et pour ceux qui l’ont validé aux différents niveaux jusqu’à mes oreilles indignées. J’aimais la ligne esthétique de ces produits, chaque boutique mériterait d’être recouverte de mes larmes de colère rouge vif. Dans quel monde vivons-nous ??

Fidèle auditrice de France Inter, je me permets de vous faire part de mon étonnement quant à la diffusion de publicité pour la marque Cinna, marque de produits luxueux s’il en est… Je ne possède pas la même verve que Denis Cheissoux pour dénoncer des pubs faites pour les SUV et vilipender ainsi la promotion qui est faite sur cette société de sur consommation. Cynique incitation à la consommation… Je conclue par… N’oubliez pas votre carte bancaire !! Désolée mais j’attends autre chose d’un service public qui pourtant m’accompagne tout au long de mes journées par des émissions d’une très grande diversité et qualité.

La pub Cinna est insupportable, et son contenu lamentable. Overdose.