#51 Roselyne Bachelot : fermeture des lieux culturels

Je suis professeur de violon dans un conservatoire, je voudrais qu’on m’explique pourquoi seuls les horaires aménagés et 3ème cycle ont été autorisés à revenir en cours, les autres élèves sont reçus individuellement, et cela ne pose aucun danger supplémentaire. Un cours = un prof + un élève, masqués et désinfectés… D’autre part, j’informe Mme Bachelot que les conservatoires ne proposent pas d’activités pendant les vacances contrairement à ce qu’elle vient d’annoncer. L’ouverture à la dernière minute des conservatoires n’ont pas permis à tous de se réorganiser …. cela n’est pas si simple !!

Madame Bachelot, j’ai attendu avec impatience le décret autorisant la réouverture des conservatoires pour revoir mes élèves et refaire un travail digne de mes fonctions. Nous devrions accueillir nos élèves et je peux assurer que beaucoup de villes ont décidé de rouvrir le 4 janvier seulement ! Je suis scandalisée de voir à quel point nos fonctions ne sont pas reconnues. Enseigner un instrument en ligne est impossible. C’est un leurre commercial.

A chaque nouvelle étape, à chaque nouveau décret, le ministère des sports décline l’incidence des mesures prises sur l’activité physique notamment en milieu associatif. Au ministère de la culture rien de tel depuis la rentrée de septembre. Pourquoi les enfants peuvent ils faire du sport et pas de théâtre, de dessin, de musique ?

Par le choix de vos questions d’auditeurs vous nourrissez la rumination et le ressentiment déjà très présents dans les esprits……il n’y aurait donc personne dans ce pays qui pense du bien de l’action des pouvoirs publics et du ministre ?

Merci de dire à madame la Ministre que la culture c’est aussi les peintres et les sculpteurs dont on ne parle jamais. Toutes les expositions et les salons ont été annulés et le sont jusqu’au moins le 20 janvier. Que sera-t-il fait spécifiquement pour les sculpteurs et les peintres qui vivent de cela. D’autre part, pour les aides, on se base sur le chiffre d’affaire pour les déclencher à partir de -50% de perte. L’année dernière, mes bénéfices, soit mon salaire, représentaient 40% de mon chiffre d’affaire. Donc pas d’aide par ce principe, donc pas de salaire …
Merci en tout cas de relayer que la culture ce n’est pas que le « monde du cinéma » et du théâtre ou de la musique. Il y a des milliers de sculpteur et de peintre qui essaient de survivre.

Bonjour et merci pour vos émissions.
Je regrette que personne ne parle de la situation actuelle des plasticiens, ne sont-ils pas des acteurs de la culture ? La culture ne serait-elle que cinéma, théâtre, dans et musique ?
J’ai envoyé plusieurs mails de réaction (encore ce matin à Mme Bachelot), jamais de réponse, aucune réaction… Les artistes plasticiens n’exposent plus depuis des mois, ils sont dans une situation encore plus précaire que d’habitude (mais on ne s’y habitue pas ), et aucune radio, aucun média, aucun politique ne semble s’en soucier… pourquoi cet oubli, ce mépris ?
J’espère que quelqu’un va enfin les citer parmi les victimes de cette période douloureuse !

Je fais suite au message que j’ai envoyé il y a quelques minutes, ceci à propos de la définition de ce qui est essentiel. Reportez vous à la pyramide de Maslow, et vous verrez que les besoins essentiels , ceux qui sont en bas, sont les besoins physiologiques, la nourriture, le sommeil par exemple, ensuite, ce sont les besoins de sécurité, environnement stable et prévisible, sans anxiété ni crise, puis le besoin d’appartenance, amour, affection des autres, ensuite le besoin d’estime et tout en haut et en dernier le besoin d’accomplissement. On sait que la pyramide se parcours du bas vers le haut et qu’il est impossible de passer à l’étage supérieur si les besoins de l’étage inférieur ne sont pas satisfaits. La culture ne serait-elle pas tout en haut, et dans ce cas, cela ne prêterait -t-il pas à réflexion ?

Pourquoi les bibliothèques sont elles totalement dissociées des métiers de la culture par le gouvernement ? Pourquoi ne sont-elles jamais évoquées ? Pourquoi sont elles assimilées aux commerces depuis leur réouverture le 28 novembre dont personne ne parle ? La bibliothèque donne accès aux livres mais n’est pas une librairie. Merci de l’intérêt porté à ma question.

Vous parlez de Paris concernant le problème d’afflux de public dans les lieux de spectacles. J’habite en creuse et je peux vous assurer que nous sommes loin d’être aussi nombreux qu’à l’ouverture d’un magazin IKÉA quand nous allons dans notre scène nationale, ou bien dans notre cinéma associatif. De grâce, regardez la réalité.