L’identité sonore sur France Inter et France Culture

Bruno Carpentier, directeur artistique à la Direction des Antennes et de la Stratégie Editoriale vous répond

Chères auditrices, Chers auditeurs,
Tout d’abord merci d’avoir pris le temps de nous faire part de vos réactions à l’écoute des chaines de Radio France.
La radio est un média d’habitude et vous vous manifestez lorsqu’on en change, c’est bien normal !

Il faut toutefois noter que depuis que nos radios existent, leurs identités sonores ont toujours évolué avec l’époque et avec les offres éditoriales des chaînes. Dès les années 60, des compositeurs aux univers musicaux singuliers comme Bernard Parmegiani, Georges Delerue, Pierre Schaeffer ou encore Claude Bolling ont contribué à l’évolution des identités sonores de nos station de radio avec, à chaque fois des approches différentes et renouvelées. A chaque période ses envies, ses tendances, ses besoins et ses contraintes. Mais ces évolutions nous permettent d’accorder l’identité sonore de nos chaines respectives et leurs spécificités, tout en s’inscrivant esthétiquement dans leur époque.

Depuis 1999, le thème musical du top horaire de France Inter qui rythme vos journées n’avait pas changé. Nous l’avons réarrangé, réorchestré et remis au goût du jour à chaque rentrée, depuis 2006, sans en modifier les notes principales.
Or, au fil du temps, les émissions et programmes d’information de la chaine ont affiné leur esthétique, trouvé leur rythme, sculpté leur allure et revêtu aussi de nouveaux habits. Il nous a donc semblé naturel, avec l’équipe de Direction de la chaine, de travailler pour cette nouvelle saison autour d’un top horaire en adéquation sonore avec ce grand tout qui fait la France Inter d’aujourd’hui.
Pour ce faire, nous avons travaillé avec les compositeurs Loik Dury et Christophe Minck, que vous connaissez puisqu’ils signent déjà bon nombre de musiques d’habillages pour France Inter (le 5/7, le 5/9, Boomerang, Un jour dans le monde, le téléphone sonne, …), travaillent également sur les bandes originales des films de Cédric Klapish et composent les musiques de la série 10%.



Pour France Culture, c’est avec Chloé Thévenin, la DJ compositrice, que la Direction de la chaine a choisi de travailler autour de la création d’une nouvelle identité sonore plus contemporaine, singulière et unique. L’offre éditoriale de France Culture est en perpétuelle évolution elle aussi, autant à la radio que sur le terrain du numérique. Les savoirs, la culture et les idées sont accessibles à un public de plus en plus large et sur tous les supports. Il nous paraissait important de faire évoluer son identité sonore autour de ces valeurs et de ces nouveaux usages.
La facture sonore électronique et l’approche musicale de Chloé s’inscrit naturellement dans le sillage des identités sonores historiques de la chaine, c’est la suite d’une histoire, avec en plus l’« esprit d’ouverture » qui caractérise France Culture d’aujourd’hui et rend la diversité de ses contenus accessible à tous, sous toutes les formes, y compris dans le cadre de vos nouvelles habitudes d’écoute. Une identité sonore comme une signature, suffisamment singulière pour vous indiquer, quelque soit le support d’écoute que vous utilisez, que vous êtes bien sur France Culture.
Ces nouvelles lignes mélodiques évolueront comme les précédentes dans leurs textures, leurs orchestrations et s’affineront au fil des saisons radiophoniques. J’espère qu’elles vous deviendront rapidement aussi familières que les précédentes et que vous renouerez au plus vite avec le plaisir de les retrouver, rejoignant ainsi la communauté des auditeurs qui ont eu l’occasion de manifester leur plaisir et leur satisfaction à l’écoute de ces nouveautés.

Merci de votre fidélité