#11 Covid : la fin du port du masque

Au lieu de chanter les louanges de l’autorisation que l’on a de ne plus porter le masque, vous pourriez dire que le masque protège des contaminations de toute sorte, la grippe en particulier, et que ce serait citoyen (vu ce qu’une épidémie de grippe coûte chaque année au budget de la Sécurité sociale) que chacun en porte quand il est contagieux. Ça ne coûte rien, ça évite la contamination donc des arrêts de travail, du mal être etc… N’oubliez-pas que vous avez un rôle important pour forger l’opinion publique.
Pourvu que je sois entendu.

Je ne comprends pas bien : on nous a toujours affirmé que le masque était pour protéger les autres et non soi-même…

J’avais compris que le port du masque protège les autres plus que soi. Donc, fin de l’obligation de continuer à protéger les autres ?

Ça y est, le port du masque n’est pas plus obligatoire. Quel sentiment de légèreté ! … enfin oui mais pas pour tout le monde !
Surprise ce matin en arrivant au bureau, nombreux sont ceux qui ne portent plus le masque, quelques-uns le portent encore ce qui est compréhensible et respectable.
Quand arrive un e-mail de notre direction qui nous impose de continuer à porter ce foutu masque insupportable à longueur de journée depuis plus d’un an !
Mais une question arrive alors, on se questionne avec les collègues, on débat, le ton monte parfois : ont-ils le droit de nous imposer à continuer à porter le masque, comme ça par simple email ? Cela ne doit-il pas être inscrit de manière plus officielle dans le règlement intérieur par exemple ? Avez-vous possibilité de nous éclairer ? Merci pour vos émissions. Bonne continuation !

Je travaille dans Paris intra-muros depuis 4 ans et je porte un masque anti-pollution depuis lors. Je n’ai pas porté de masque jetable lors de la pandémie car je suis contre les déchets inutiles. Je suis triplement vacciné.
Je continuerai de porter le masque car nous ne sommes pas sortis de la pollution aux particules fines qui tuent de façon invisible et silencieuse. J’utilise au quotidien des purificateurs d’air.
J’espérais que mes congénères prennent l’habitude du port du masque mais ces derniers me désespèrent… Merci pour vos émissions.

Désolée de gâcher la bonne ambiance, mais vous semblez oublier que certaines personnes doivent continuer à porter le masque. Je travaille en milieu hospitalier (sans contact avec les malades) et je porte le masque depuis 2 ans et sans doute maintenant tout le temps donc merci de prendre en considération les personnes qui subissent.
Et ça ne vous inquiète pas ce virus ? Parce qu’il ne va pas s’arrêter là !

Les marges de liberté pour un individu dans la vie réelle concernant le choix de porter un masque ne sont pas égales pour tous. Dans une entreprise, être le seul à porter un masque n’est pas forcément facile à assumer et peut être très stigmatisant. D’autant qu’on parle ici ffp2 (il n’y a pas de sens à porter tout seul un masque chirurgical) et le masque ffp2 peut ne pas être très adapté selon le travail que vous faites (surtout si vous n’avez pas l’habitude).
De plus votre invité dit que le gouvernement s’était basé sur le critère du nombre d’hospitalisation. Or beaucoup d’études circulent concernant les atteintes neurologiques notamment (mais pas que) sur des personnes ayant développé une forme bénigne du covid.

On peut s’interroger sur de telles mesures alors que les objectifs fixés par le ministre de la Santé ne sont pas atteints et que nous vivons un rebond de l’épidémie…

Trop drôle votre invité, le masque protège ! Rappelez-vous au début du covid ce que disait le gouvernement.
Second point aujourd’hui on enlève le masque il n’y a plus d’autotests dans les supermarchés, les cas explosent (perso j’ai contracté le covid avec les 3 vaccins), bref le masque reste essentiel.

Je trouve dommage qu’on fasse l’apologie du masque pour cacher son visage, ses émotions, ou parce que l’on est timide.
C’est exactement le déroulé publicitaire des islamistes pour le tchador. Un boutonneux, une timide, quelqu’un qui veut faire la gueule, quels clichés ! et sans parler des hypocondriaques très nombreux ! Votre invitée est vraiment une bisounours, ou elle fait l’apologie militante masquée… du masque !
Parlez-nous plutôt d’écologie : 3% du temps d’antenne, une honte ! Pour rappel il y avait la marche pour le climat ce samedi !

Merci de la qualité de vos émissions.
Je souhaitais réagir suite à l’intervention de l’infectiologue qui vient d’avoir lieu, sur le thème des personnes à risque qui s’interrogent à porter le masque dans les environnements clos.
Je trouve que la réponse est quelque peu légère.
En effet, les personnes à risque se questionnent, s’inquiètent (d’après d’ailleurs le premier intervenant de l’émission). La réponse de l’infectiologue est de maintenir le port du masque… mais comme depuis le début de l’intervention, il y a comme un flou « artistique » sur le port du masque. De quel masque parle-t-on : le chirurgical (qui protège les autres mais dont la protection de l’individu qui le porte est limité) ou le ffp2 (dont la protection dans les deux sens est optimale). Auquel cas, le port d’un masque chirurgical en environnement clos, avec des personnes ne portant pas de protection et éventuellement positives au virus.
Ce qui me gêne particulièrement, est l’imprécision d’un médecin qui intervient sur votre antenne à une heure de grande écoute.
Je remercie bien évidemment celle-ci de venir sur votre plateau afin de nous éclairer mais en tant que professionnel paramédical (infirmier), cela m’interpelle : cette imprécision récurrente quant aux bonnes mesures de port de protection individuelle.
Je vous remercie, encore de vos émissions que j’écoute quotidiennement.