#49 Marche des libertés

MARIE MAGNIN AFP

J’étais à la manifestation hier avec des centaines de milliers d’autres manifestants. Pourquoi au journal mettre directement l’accent sur les casseurs qui – vous le dites-vous même – brouillent le message, que vous brouillez par la même occasion ? Vous êtes aussi responsable de la récupération politique de cette violence exercée par une toute petite minorité et vous décidez de ne finalement pas parler de ce formidable élan démocratique, pacifiste et largement majoritaire qui réclament des changements. C’est triste. 

Je suis citoyen français résidant en Suisse – j’écoute régulièrement les émissions diffusées par cette chaîne d’Etat. Ce soir, alors que des manifestations secouent l’hexagone, j’ai eu, ainsi que de nombreux Amis, le souffle totalement coupé… En effet, en marge des manifestations à Paris, les journalistes n’ont trouvé mieux que d’interviewer… Assa Traoré, dont la famille est désormais célèbre dans le monde entier… Or, qui ne se souvient pas, à l’occasion de la récente décapitation d’un enseignant, de son attitude, et surtout du panneau qu’elle tenait en ses mains, et que la dignité m’interdit d’en reproduire le contenu…. Cette personne et sa famille ne sont absolument plus crédible aux yeux des citoyens que nous sommes – Le fait que cette personne prenne la parole, et que ses propos soient relayés par une chaîne qui se vante de son taux d’audience, augmente de plus en plus, à mon sens mais très largement partagé, la fracture entre les communautés… Est-ce cela que vous cherchez ? Pour quelle raison ? Jusqu’où ?

Vos journalistes sur Franceinfo relatent les manifestations du samedi 28 novembre en « en fin de cortège des manifestants ont cassé et provoqué des violences sur des policiers »… S’il vous plaît, dites-leur que ce ne sont pas des manifestants. Faire un tel amalgame détruit la manifestation, la dénigre et réduit la journée à ces seuls faits.
Faire volontairement cet amalgame (puisque répété) valorise les casseurs en leur donnant de l’audience et en ne parlant que d’eux. Donc s’il vous plaît, faites la différence dans le récit, dans les images et dans les commentaires ! (et cela dans un même reportage : pas un à 8h30 et l’autre à 10h).

Nous ne reconnaissons pas la manifestation que nous avons vécue hier samedi 28/11 ainsi que des dizaines de milliers de personnes ! Pourquoi toujours mettre en avant des incidents débiles et entacher le message passé par l’immense majorité ? Sachez que nous n’avons pas vu de flics sur le trajet de la manif. Ils attendaient autour de la place de la Bastille pour « nasser » et déclencher des réactions violentes.
Nous attendons bien mieux que de la propagande de votre part ! Un peu d’analyse, comme le font certains de vos journalistes, appliquée aux journaux de la rédaction serait bienvenue. Car ce manque de recul est aussi valable dans les reportages de l’épidémie. A vos réflexions pour élever le niveau de vos journaux !

Je suis réellement outré, scandalisé par le traitement que votre journaliste du journal de 10h00 ce Dimanche 29 Novembre a fait des rassemblements contre la loi « sécurité globale ». Elle a parlé immédiatement des casseurs sans rien dire de la manifestation en elle-même, du nombre impressionnant de gens, de la jeunesse et du fait qu’un journaliste syrien a probablement été victime de violence policière.

Comment se fait-il que personne ne parle des risques de flambée de l’épidémie du covid du fait de ces grands rassemblements hier avec énormément de participants sans masques. En tant que journalistes cela vous arrange donc on n’en parle pas.

Pourquoi donne-t-on encore les chiffres des manifestations selon la police puis selon les organisateurs…
Est-ce que je dois additionner et diviser par deux ? Est-ce que je dois ne pas savoir la vérité ?
C’est votre décompte qu’on attend. C’est tout; Merci


En 3 jours et 3 matinales info, vous annonces 3 chiffres différents concernant le nombre de blessés chez les policiers, une fois un peu plus de 30, hier 107 et aujourd’hui 70 ! Pourquoi ne pas simplement rien annoncer si vous n’en savez rien ? Que penser de ce manque de professionnalisme ? Effet d’annonce recherché par votre rédaction ? Empressement ? Comment voulez-vous que les détracteurs des médias vous prennent au sérieux ? Ne rien dire est mieux que de dire n’importe quoi. Je ne comprends pas votre manière de fonctionner.
Tout comme le rapport que vous faites des manifestations, une poignée de secondes d’info, dont la moitié sur des éléments violents. Or, ces manifestions se sont dans la grande majorité très bien passée. Extinction rébellion, par exemple à manifester pacifiquement, ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.
J’écoute chaque matin vos informations, et j’avoue être très déçu depuis quelques temps par ces recherches de buzz et ce manque de professionnalisme.

Dans mes souvenirs, il me semblait que les médias français avaient écarté les « comptages » de manifestants par « les
Organisateurs », considérés comme non crédibles…
J’ai donc été étonné de vous entendre ouvrir votre commentaire samedi 28 soir à un de vos journaux par « 500 000 manifestants (une pause), selon les organisateurs »…puis donner tout de même un peu après les chiffres du ministère, près de 4 fois moins élevés. Certains médias, cohérents avec leur position de principe, n’ont pas même cité les « chiffres des organisateurs », les considérant sans doute comme une infox.
J’aimerais avoir une explication de votre choix : peut-être juste de l’ironie?