#9 Coronavirus : remarques diverses

J’ai 50 ans et j’écoute France Inter depuis que j’ai 8 ans alors vous faites un peu partie de la famille. Donc en tant que fidèle auditeur, je vous écris car je suis assez circonspect sur la couverture concernant les stratagèmes pour contourner les mesures anti-covid. J’ai l’amer sentiment (mais ce n’est qu’un sentiment et il n’est probablement pas objectif) que les interviews des personnes qui contournent avec astuces les couvre-feux, confinement etc, sont présentés comme des héros… Cela ne concerne pas votre radio en particulier, je constate la même chose sur les chaînes télévisées. Il s’agit bien d’une actualité et doit être présentée comme telle. Je suis bien conscient que consacrer autant de temps aux personnels hospitaliers et aux personnes mourant dans les services de réanimation lasserait tout le monde, mais cela m’exaspère, me désespère… Sinon, continuez comme ça et merci pour toutes vos émissions.

Depuis des mois nous entendons parler de mesures contraignantes, couvre-feu, confinement, attestations dérogatoires, etc… dont le principal objectif est d’éviter l’engorgement des hôpitaux ! Je me demande pourquoi nous n’entendons jamais parler des mesures prises pour augmenter la capacité de ces mêmes hôpitaux : par exemple l’armée ou des organisations telles que Médecins Sans Frontières sont capables de monter rapidement des hôpitaux « de campagne » permettant de pallier au moins temporairement des afflux de patients.

Arrêtons de stigmatiser les jeunes quand ça craqué à Nice, c’est qu’une partie de la population faisait des virées dans les restos chics de Monaco. Dunkerque le festival… Pas les jeunes en 1ere ligne…

Depuis 1 an, on ne parle que des librairies, commerces essentiels (je ne le nie pas), voire pour certains journalistes, « services publics » de premier niveau, comme je l’ai entendu. Et les bibliothèques, qu’en fait-on ? Je rappelle plusieurs éléments : 1- Les librairies ne sont pas des services publics, ce sont des commerces. Les bibliothèques, elles, sont un service public. 2- Les bibliothèques offrent la culture gratuitement. 3- Les bibliothèques sont les lieux culturels les plus fréquentés de France, devant les musées, théâtres, etc. Et elles sont ouvertes ! Alors s’il-vous-plaît, ne dites que « tous les lieux culturels sont fermés » puisque les bibliothèques sont toutes ouvertes et grâce à elles, les librairies survivent (les bibliothèques achètent de nombreux livres), les artistes sont soutenus (elles proposent – si, si ! – des spectacles), et surtout, les citoyens peuvent lire, écouter de la musique et avoir accès à l’information gratuitement. Donc merci de ne pas oublier le premier service culturel public qui offre un véritable accès à la lecture et à la culture dans toute sa diversité, depuis le début du confinement… Sans nier, bien sûr, l’existence des librairies, là n’est pas la question !

Le confinement régional n’est pas le mot exact car il y a confinement mais tout le monde peut prendre sa voiture et partir ailleurs. C’est comme si vous fermez la porte de l’appartement et laissez les fenêtres ouvertes pour sortir ailleurs.  Bref une raquette avec des gros trous !! 

Incroyable ! Quand le gouvernement décide de ne pas instaurer de confinement, vous allez chercher ceux qui en voulaient et un, et quand il y a un confinement, vous allez chercher ceux qui n’en veulent pas. Fatigant… 

Est-ce bien le rôle de votre radio de faire la publicité des personnes qui fraudent à l’attestation de sortie à Nice ? Soyez plus objectif en interrogeant les personnes respectueuses des règles.

J’aimerais attirer votre attention sur le fait que parler du nombre de morts du Covid-19 n’a aucun sens s’il n’est pas rapporté à la population totale. Ainsi la mortalité aux États-Unis est très proche de celle enregistrée en France.

J’écoute souvent vos éditos le matin, même si nous pouvons avoir des divergences sur les choix politiques. Cependant, à mon sens, le passeport sanitaire est inacceptable dans l’avancement actuel des vaccinations. Je suis tous les jours les chiffres gouvernementaux et constate que nous plafonnons à 1.9 millions de vaccinés, à ce rythme-là où en serons-nous au mois de mai 2021. Les évolutions du nombre des vaccinations n’incitent donc pas à l’optimisme. Evoquez de vaccinations, c’est un peu comme parler de la cueillette des olives en Basse Provence aux Suédois ! Je réclame à cor et à cri la vaccination, mais… âgé de 64 ans, je ne suis pas prioritaire !
Plus grave, une telle obligation crée de fait une inégalité devant la loi avec aucun moyen offert de se soumettre à cette prescription.
Pour ma part, je n’ai aucune confiance dans les technologies numériques en cette matière. 500 000 dossiers médicaux sur internet ou pire sur le dark net, le piratage des hôpitaux de Villefranche sur Saône et de Dax n’a pas encore servi de leçon. Que faut-il des attaques informatiques à grande échelle ? Pour avoir travaillé dans l’électronique, je sais que les téléphones portables sont innettoyables. Les tentatives risquent d’être destructrices.
Je vous remercie de votre attention et de la qualité de vos interventions qui nous font comprendre simplement les ressorts de l’économie.